/news/health
Navigation

Le premier «œil bionique» bientôt disponible pour les Québécois

Hôpital Maisonneuve-Rosemont
Photo Agence QMI / Archives Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les patients souffrant de dégénérescence rétinienne pourraient bientôt recevoir un «œil bionique» qui les aidera à mener à bien leurs activités quotidiennes.

L’Hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal, reconnu pour son expertise en ophtalmologie, a en effet été choisi par la compagnie américaine Secondsight pour poser chez les patients non-voyants le système de prothèse rétinienne Argus II.

«Cette nouvelle technologie offre beaucoup d’espoir et de possibilités aux patients souffrant d’une maladie dégénérative de l’œil. Je suis ravi de faire partie de la première équipe québécoise capable de fournir cette technologie aux patients», a dit le Dr Flavio Rezende par communiqué, mardi.

Cet «œil bionique» permet de traiter la cécité due à une dégénérescence rétinienne externe. Cette maladie dégénérative entraîne la détérioration de la couche externe de la rétine et cause une déficience visuelle importante, parfois la cécité.

L’implant permet aux patients aveugles de reconnaître des formes ou de gros objets, de localiser des personnes, d’indiquer l’emplacement des seuils de porte, ou de suivre des lignes ou des rebords.

Le système Argus II crée une certaine perception visuelle en envoyant des impulsions électriques qui stimulent les cellules résiduelles de la rétine, produisant ainsi une perception de schémas de lumière dans le cerveau.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.