/news/society
Navigation

16 choses qu'on retient de la conférence créative de Zoofest

16 choses qu'on retient de la conférence créative de Zoofest
© Mikael Lebleu

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Jeudi, Zoofest accueillait la deuxième édition de sa conférence créative Scion Original à l'Agora Hydro-Québec de l'UQAM.

Une journée entière dédiée à la créativité sous toutes ses formes, avec plusieurs invités de marque, dont le cinéaste Xavier Dolan en compagnie de l'animatrice Marie-Louise Arsenault, les humoristes Jean-Marc Parent et Jérémy Demay, le peintre et vlogueur Mathieu St-Onge et Sean Blanda, le directeur et éditeur en chef du laboratoire créatif 99u.

Voici ce que nous avons retenu de la conférence:

16 choses qu'on retient de la conférence créative de Zoofest
© Mikael Lebleu

1. Sortir de sa zone de confort

Pour Jérémy Brétignière, un globetrotter exilé volontairement de sa France natale à 17 ans, vivre à l’étranger aide à libérer la créativité. La clé, c’est de suivre ses envie et de sortir de sa zone de confort, mais ça peut commencer par de petites choses : «On peut commencer par quelque chose de simple. On peut commencer par aller dans un café différent de celui de tous les jours, prendre une route différente, partir en voyage différemment.»

 

16 choses qu'on retient de la conférence créative de Zoofest
© Mikael Lebleu

2. La création, c’est comme un jeu de rôle

Pour le peintre et vlogueur Mathieu St-Onge, la créativité est un peu comme un jeu de rôle et dépend de plusieurs attributs. Pour faire une bonne histoire, ça prend un juste équilibre d’attaque, d’intelligence, d’agilité et de magie. Trop d’attaque, on risque de passer à côté des subtilités du sujet. Pas assez, elle risque de tomber à plat.

 

16 choses qu'on retient de la conférence créative de Zoofest
© Mikael Lebleu

3. «Les licornes mangeront tous les dinosaures.»

Pour Mathieu Lachaine, PDG et fondateur d’Ubios, une compagnie lavalloise dont l’objectif est de révolutionner notre façon de vivre en collectivité en créant des maisons, des quartiers et des villes intelligentes, le futur est dans les technologies de partage comme Uber, Car2Go et Airbnb. En partageant leurs ressources et leur savoir à grande échelle, ces nouvelles villes 2.0 pourront réaliser d’importantes économies en argent et en énergie.

 

4. Les voitures sans conducteur, c’est pour bientôt

D’ici une génération ou deux, Mathieu Lachaine estime aussi que la voiture stationnée dans l’entrée du domicile familial cédera sa place à un modèle hybride entre Uber, Google Car et Car2Go : un système d’autopartage avec des voitures intelligentes sans conducteur qui, d’un simple clic, vous récupèrent à un point A pour vous conduire à un point B. Ironiquement, cette abondance (la possibilité d’avoir un véhicule à sa disposition à tout moment, sans toutefois en être l’unique propriétaire) permettrait également de réduire considérablement le nombre de véhicules sur nos routes, réduisant l'empreinte écologique tout en économisant temps, carburant et dépenses en infrastructures. Un changement de paradigme déjà entamé par les millenials, qui rejettent de plus en plus massivement la propriété individuelle (l’achat d’une maison ou d’une voiture, par exemple) au profit de l’économie du partage.

 

16 choses qu'on retient de la conférence créative de Zoofest
© Mikael Lebleu

5. Soyez fier de votre entreprise ou de votre idée

Pour Chuck Lapointe, CEO et co-fondateur de MTL Blog et Narcity, vous devez toujours être fier de votre entreprise. «Chaque personne que vous rencontrez est un investisseur potentiel, un futur allié ou même un futur employé.»

 

16 choses qu'on retient de la conférence créative de Zoofest
© Mikael Lebleu

6. Les créatifs seront les mieux positionnés sur le marché du travail de demain :

Là-dessus, Mathieu Lachaine et Sean Blanda, le directeur et éditeur en chef de l’incubateur de contenu 99u, semblent bien d’accord : avec l’automatisation de nombreuses tâches manuelles ou routinières, ce sont les créatifs et les professionnels des domaines liés au savoir qui réussiront le mieux à tirer leur épingle du jeu dans le marché du travail de demain.

«Il y a des perspectives d’emploi dont on ne soupçonne même pas l’existence qui émergeront dans les prochaines années», estime Sean Blanda. «Nous [les créatifs] sommes prêts à nous adapter, c’est dans notre nature.»

 

7. Méfiez-vous des «illusions narratives»

Il est facile d'être berné par l'apparence de succès. «Nous ne voyons que le montage des meilleurs moments, mais jamais les coulisses», croit Sean Blanda, mettant en garde le public contre les « illusions narratives » (false narratives).

De la même façon, on essaie souvent aussi d’émuler certains comportements d’entrepreneurs qui ont réussi (ex : «Steve Jobs était un tyrant et un esthète, je réussirai moi aussi si je suis son exemple.»), mais l’équation qui mène au succès est infiniment plus complexe.

 

16 choses qu'on retient de la conférence créative de Zoofest
© Mikael Lebleu

8. La réalité dépasse souvent la fiction

Jean-Marc Parent tire son inspiration du quotidien. Du sien, mais plus souvent de celui des autres. «Ma façon de travailler, c’est beaucoup de faire des parallèles avec la vie des gens», explique-t-il. Mais parfois, la réalité est si invraisemblable qu’elle demande certains ajustements pour paraître plus crédible : «Des fois, il faut que j’en enlève parce que sinon les gens me disent que ça se peut pas», blague-t-il.

 

9. Se réinventer, toujours se réinventer

Jean-Marc Parent a beau avoir trente ans de carrière et un public conquis d’avance, pour lui, tout est toujours à refaire : «Je dois faire mes preuves chaque fois que je monte sur scène. [...] T’es jamais meilleur que la dernière affaire que t’as faites. »

 

10. De l’importance de la visualisation

Avant d’entamer l’écriture d’un scénario, Xavier Dolan doit être en mesure d’imaginer la bande-annonce du film dans sa tête. «Si tu vois les grandes lignes du film que tu t’apprêtes à faire, le reste va suivre», explique-t-il. C’est aussi vrai pour les acteurs : pendant l’écriture de The Death and Life of John F. Donovan, le jeune réalisateur avait épinglé des photos des acteurs qu’il rêvait de voir dans le film sur le mur de son bureau. Une «visualisation positive» qui a porté fruit, visiblement, puisque Kathy Bates, Susan Sarandon, Kit Harington et Jessica Chastain ont accepté de jouer dans le film.

 

11. Le succès ne se mesure pas à l’argent ou la célébrité, mais par les portes qu’il ouvre

«Pour moi le vrai succès, comment ça se mesure, c’est de pouvoir avoir la liberté, même la prétention de dire "J’ai envie de travailler avec telle personne, c’est ça mon rêve", et que ça fonctionne», croit Xavier Dolan. «C’est de pouvoir grandir avec les gens qu’on admire et avec qui on souhaite travailler.»

 

16 choses qu'on retient de la conférence créative de Zoofest
© Mikael Lebleu

12. Ne sous-estimez pas votre public

Pour Xavier Dolan, c’est une grave erreur que de sous-estimer son public. «Les gens vont comprendre. Les gens vont apprécier qu’on respecte leur intelligence», dit-il. Et le simple fait qu’un sujet soit différent ou moins connu ne devrait pas l’écarter d’office : «[...] s’il ne comprend pas à l’origine, il va l’avoir compris après. [...] C’est pas parce que les gens ne connaissent pas quelque chose ou ne comprennent pas quelque chose qu’on ne peut pas en parler», plaide-t-il.

 

13. Écoutez les critiques constructives, mais ignorez les critiques haineuses

«Moi, j’apprends énormément en lisant les critiques de mes films, depuis le début. Surtout les critiques négatives», admet Xavier Dolan. Contrairement à d’autres, il les lit presque toutes. «Les critiques haineuses, il faut les ignorer, parce que c’est celles-là qui finissent pas nous consumer».

Jean-Marc Parent abonde dans le même sens : «T’as deux façons d’avoir de la lumière : ou construire quelque chose, ou détruire quelque chose.» Malheureusement, il s’en trouve souvent pour tenter d’atteindre la lumière en ternissant celle des autres.

 

14. Intéressez-vous à d’autres domaines que le vôtre

«Je pense que la vraie richesse d’esprit, c’est de ne pas seulement être cultivé dans le domaine qui nous passionne», croit Xavier Dolan. Très souvent, c’est en s’intéressant à d’autres domaines qu’on stimule sa créativité. C’est d’ailleurs le cas pour Mathieu St-Onge, pour qui l’inspiration jaillit souvent de l’association improbable de deux concepts à priori étrangers, comme les personnalités de YouTube et la peinture, ou encore le death metal norvégien et le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

 

15. Faites attention aux égos

Sur un plateau comme dans n’importe quel environnement de travail, il est facile de froisser des égos si on manque de tact ou de vigilance. «Faut faire attention aux égos des uns et des autres, faut ménager les égos des uns et des autres», répète Dolan. «Surtout le sien, souvent.»

 

16. Tout est dans le scénario

On pense souvent à tort que tout va s’arranger au tournage ou au montage, mais ce n’est qu’un vœu pieux. Xavier Dolan sait de quoi il en retourne : «La fin de Mommy a été difficile pour moi à monter. Pas parce que je ne savais pas comment la monter, mais parce que je n’avais pas ce qu’il fallait parce que le scénario était faible à cet endroit-là. C’est ça, moi, que j’apprends de film en film.»

Avant de se lancer dans une entreprise, qu’elle soit créative ou non, assurez-vous d’avoir une idée claire de ce que vous cherchez à accomplir, parce qu’une fois qu’on a les deux pieds dedans, il est souvent trop tard pour réaligner le tir.