/news/consumer
Navigation

Cartes de fidélité: est-ce vraiment avantageux pour le consommateur?

Cartes de fidélité
Marie Eve Courchesne

Coup d'oeil sur cet article

Metro, Sephora, Canadian Tire, David's Tea, etc : de nombreuses compagnies offrent à leurs clients d’adhérer à des programmes de fidélité et ainsi cumuler des points en échange de récompenses. Mais ces programmes sont-ils réellement avantageux pour le consommateur?

Le magazine Protégez-Vous s’est penché sur la question lors de son édition du mois d’août, qui vient tout juste de sortir en kiosque. La publication a analysé 29 programmes de fidélité qui fonctionnent avec des points.

Afin de comparer ces programmes de récompense entre eux et déterminer lesquels étaient les plus avantageux, Protégez-Vous a calculé le nombre de points cumulables par dollar dépensé et le nombre de points nécessaires pour obtenir une récompense d’une valeur de 100$.

Les résultats illustrent une très grande disparité en ce qui concerne le ratio de récompense, soit le rapport entre l’argent dépensé et la prime qu’il est possible d’obtenir. La meilleure carte, soit celle de Beauty Insider Sephora, obtient un ratio de 45 %, alors que le programme de récompense le moins avantageux est celui de Petro-Points avec un ratio de 0,27 % seulement. Avec ce dernier programme, il faut donc dépenser 37 667 $ afin de recevoir une récompense d'une valeur 100 $!

Voici les 5 cartes présentant le meilleur ratio de récompense :

1. Beauty Insider Sphora

Ratio moyen: 45 %

Montant à dépenser pour obtenir une prime de 100 $ : 222 $

2. The Body Shop Love Your Body

Ratio moyen : 12 %

Montant à dépenser pour obtenir une prime de 100 $ : 800 $

3. Espace beauté Familiprix

Ratio moyen : 10 %

Montant à dépenser pour obtenir une prime de 100 $ : 1000 $

4. Scène – Cineplex divertissement – Banque Scotia

Ratio moyen : 10 %

Montant à dépenser pour obtenir une prime de 100 $ : 1000 $

5. Grand buveur David’s Tea

Ratio moyen : 10 %

Montant à dépenser pour obtenir une prime de 100 $ : 1000 $


Mises en garde

Comme l’explique Clémence Lamarche, journaliste et chargée de projet pour cette enquête, les compagnies proposent ces programmes dans leurs intérêts. «Ils s’assurent la fidélité de leurs clients et recueillent des informations sur leurs habitudes de consommation», ajoute-t-elle.

Mme Lamarche conseille de bien lire les conditions générales avant d’adhérer aux programmes de récompense.

Elle met aussi en garde les utilisateurs de ses cartes de fidélité : les compagnies peuvent changer les règles du jeu à tout moment, dont la valeur des points de leurs programmes. Elle cite en exemple Pharmaprix qui est visé par un recours collectif pour avoir agi de la sorte.

Il faut également porter attention à la date d’échéance : le solde des points peut retomber à zéro après 12 mois d’inactivité dans le compte. Des membres du programme Aéroplan l’ont appris à leurs dépens et la compagnie est, elle aussi, visée par un recours collectif. Il faut bien lire les conditions générales avant d’adhérer.

Au final, ce sont les consommateurs les plus assidus et les mieux disciplinés qui sont davantage récompensés.