/entertainment/comedy
Navigation

Le karaoké festif des Denis Drolet

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Les Denis Drolet ont invité hier soir le public de Juste pour rire à venir pousser la chansonnette en leur compagnie pour un karaoké extérieur festif. Sur la scène Vidéotron de la place des Festivals, nos deux compères et leurs invités ont offert un bon moment d'humour et de musique.

Le duo de comiques était accompagné de leurs musiciens, Les p'tits jeunes hommes, et de leur inclassable danseur Just-to-Buy My-Love. Le spectacle présenté par Zoofest et intitulé Le grand karaoké des Denis Drolet s'est d'ailleurs entamé dans une bonne humeur certaine.

Sous les étoiles, les deux comiques ont également pu compter sur la présence de plusieurs invités comme Réal Béland, Jean-Thomas Jobin, Les Appendices, Dumas, Virginie Fortin et Stéphane Fallu. Sans peur du ridicule, ils ont tous accepté de venir chanter et rire à l'unisson.

Bien sûr, la qualité vocale n'était pas toujours au rendez-vous. Mais qu'importe puisque l'événement était davantage l'occasion de se bidonner devant les pitreries des humoristes. Les paroles étaient projetées sur écran géant, l'occasion pour la foule de participer à son tour à la fête.

Les titres proposés ont tiré sur toutes les directions. Du rock à la pop, l'éventail musical était assez large. Le répertoire québécois était aussi au menu. Dès leur arrivée sur scènes, les Denis ont mis l'ambiance en commençant par un pot-pourri éclectique. Du Lynda Lemay ou du Gloria Estefan, il y en a eu pour tous les goûts.

Tourne la page

«Chantez avec nous!», ont lancé les humoristes qui ont vite été rejoints par leurs invités d'un soir. À ce titre, Stéphane fallu a été le premier à briser la glace. Sa prestation du succès Tourne la page ne rentrera pas dans les annales des meilleures interprétations de l‘année, mais elle a eu au moins le mérite de faire rire le public venu nombreux.

De son côté, Jean-Thomas Jobin s'en bien tiré avec la reprise de Elle de Didier Barbelivien. Entre les chansons, les cabotins Denis Drolet n'ont pas arrêté de se lancer des invectives. L'atmosphère chaleureuse était décidément à la rigolade.

Les dynamiques Les Appendices ont repris deux titres dont Chandail de loup, une version grivoise de Cœur de loup de Philippe Lafontaine. Un beau moment rock, celui offert par Virginie Fortin avec «Le Boys Blues Band» d'Éric Lapointe.

Le morceau Sincérité de Richard Cocciante a été repris par Réal Béland. Très concentré, l'humoriste s'est visiblement mis la peau d'un véritable chanteur de Karaoké. Ensuite, le danseur Just-to-Buy My-Love a pris le micro pour donner une version ratée de Sensualité d'Axelle Red. Heureusement pour nos oreilles sensibles, les Denis Drolet ont vite mis un terme à la prestation du danseur qu'ils préfèrent visiblement muet.

Le chanteur Dumas est venu délivrer une traduction en français plutôt bien réussie de All Night Long de l'Américain Lionel Richie. Le public s'est même permis d'accompagner l'auteur-compositeur et interprète lors des refrains.

Le spectacle de plus d'une heure s'est conclu avec l'hymne ultra populaire We Are The World de Lionel Richie et Michael Jackson. Tous les artistes se sont regroupés sur scène pour reprendre en cœur des paroles spécialement traduites là aussi en français pour rendre un bel hommage à l'imitateur André-Philippe Gagnon.