/news/society
Navigation

Les Québécois boudent les États-Unis pour leurs vacances

Vacances Québécois
Photo Le Journal de Montréal, Caroline Lepage Nancy Houle n’ira pas en vacances aux États-Unis cette année, en raison de la faiblesse du dollar canadien.

Coup d'oeil sur cet article

Saint-Jean-sur-Richelieu | Les Québécois semblent éviter les États-Unis pour leurs vacances, en raison de la faiblesse du dollar canadien. Par contre, les Américains profitent du taux de change pour faire des affaires d’or dans la Belle Province.

Selon les chiffres fournis par l’Agence des services frontaliers du Canada, entre le 1er juin et le 25 juillet, le nombre de Canadiens ayant traversé la frontière entre le Québec et les États-Unis pour rentrer au bercail a diminué de près de 76 000 par rapport à 2014.

Nancy Houle est du nombre. Après trois étés consécutifs à voyager en famille à Atlantic City, sur la côte Est des États-Unis, elle envisageait des vacances à Cape Cod cette année. Avec un taux de change de 1,30 $ canadien pour 1 $ US, elle­­ a plutôt opté pour les Îles-de-la-Madeleine­­.

«Ça coûte beaucoup trop cher [...]Je suis bien heureuse d’avoir pu faire un voyage en Floride pour visiter Disneyland au cours des deux dernières années, parce que je ne suis pas certaine que ce serait encore abordable», déclare-t-elle.

Le club automobile CAA-Québec remarque également une tendance chez ses abonnés à voyager au Québec cette année. «On a enregistré une baisse de 20 % des demandes pour nos tracés de voyage sur la côte Est américaine, cette année [...] C’est important parce qu’il s’agit d’une destination très prisée des Québécois», commente Anne-Sophie Hamel­­.

Plus d’américains

Par contre, depuis début juin, près de 38 000 voyageurs américains de plus que l’an dernier ont traversé les trois principaux postes frontaliers pour venir au Québec, soit une hausse de 19 %.

«Deux choses jouent en faveur du tourisme en provenance des États-Unis: le taux de change et le prix de l’essence. À pareille date l’an dernier, l’essence coûtait 3,80 $ le gallon alors qu’elle est maintenant à 2,70 $ le gallon», explique Florian Gavinaitis, responsable marketing au manoir Hovey, à North Hatley dans les Cantons de l’Est.

L’Office du tourisme des Cantons-de-l’Est a remarqué une hausse de 30 % du nombre de nuitées pour les quatre premiers mois de l’année par rapport à 2014.

Montréal en profite

Montréal n’est pas en reste. Avec des taux d’achalandage jamais vus en 5 ans, la métropole est une destination convoitée, selon Tourisme Montréal. Les touristes américains ont été 12 % plus nombreux à venir en auto en avril et en mai par rapport à 2014.

Les Américains Diane Elsmore et Farhad Vazehgoo ont étiré leurs vacances à Montréal pour faire du magasinage
Photo Le Journal de Montréal, Judith Plamondon
Les Américains Diane Elsmore et Farhad Vazehgoo ont étiré leurs vacances à Montréal pour faire du magasinage

Toutes clientèles confondues, la hausse d’achalandage a atteint 10,5 % par rapport au printemps dernier.

«30 % des demandes d’information dans nos kiosques touristiques ont été faites par des Américains cette année», constate Yves Lalumière, président de Tourisme Montréal.

Entrées au Canada par un poste frontalier du Québec

  Du 1er juin au 25 juillet 2014 Du 1er juin au 25 juillet 2015 Écart
Canadiens 485 383 409 583 -16 %
Américains 195 034 233 011 +19 %

Source: Agence des services frontaliers du Canada

– Avec la collaboration de Caroline Lepage