/news/politics
Navigation

Après de longues négociations avec Ottawa, le quai de Percé sera reconstruit

Ottawa avait fermé le quai en mai 2013 après avoir constaté une détérioration majeure. Toutefois, après des pressions, il avait été rouvert aux piétons.
Photo collaboration spéciale, Nelson Sergerie Ottawa avait fermé le quai en mai 2013 après avoir constaté une détérioration majeure. Toutefois, après des pressions, il avait été rouvert aux piétons.

Coup d'oeil sur cet article

PERCÉ – L’imminence d’une élection fédérale semble avoir été payant pour Percé alors que la Ville et Ottawa ont conclu une entente visant à reconstruire le quai situé dans le cœur touristique de la municipalité. Il sera ensuite transféré à la municipalité.

«Je suis content parce que je ne souhaitais pas que ça fasse un enjeu électoral. Le message a été très bien compris par le gouvernement», dit le maire, André Boudreau, satisfait de la tournure des événements.

Le quai, construit par Pêches et Océans Canada au milieu des années 1980, est rendu à la fin de sa vie utile.

Selon l’entente, le ministère fédéral concevra les plans et devis avec la Ville afin d’aller en appel d’offres dès le printemps et lancer le chantier à l’automne 2016.

Le maire souhaite obtenir un quai d’une durée de vie de 30 à 40 ans.

Du fait qu’il serve d’abord et avant tout à l’industrie touristique rend l’investissement d’Ottawa encore plus précieux.

«Dans le contexte actuel où les quais sont abandonnés par le fédéral, je suis fier», dit M. Boudreau.

«On ne parlera pas de chiffres. On ne veut pas qu’il se fasse des spéculations, soutient M. Boudreau, rappelant ce qui s’est déjà passé dans l’industrie de la construction. On n’est pas des innocents.»

Une étude réalisée en 2013 avait permis d’établir à 420 000 le nombre de visiteurs sur le quai, annuellement.

Pas question de gérer un éléphant blanc

Le maire ne veut pas obtenir un éléphant blanc.

André Boudreau discutera avec ses utilisateurs et le milieu touristique pour mettre en place une cagnotte afin d’effectuer les réparations lorsqu’elles deviendront nécessaires.

«On a différents scénarios. On veut faire de l’argent avec [le quai] pour réinvestir dans les infrastructures touristiques. On a un scénario de base pour assurer l’entretien et la reconstruction.»

Selon le maire, cette nouvelle amorcera une réforme complète de l’industrie touristique dans sa municipalité.

«En bout de piste, ça va profiter à l’ensemble des contribuables de Percé parce qu’aller vers l’autonomie de l’industrie touristique, ça permettra de dégager des sommes pour investir dans nos obligations municipales», précise M. Boudreau.

Pression sur Québec

Le dossier du quai étant réglé, il reste à convaincre Québec de reconstruire la célèbre promenade le long de la mer.

Les coûts sont évalués entre 20 et 25 millions $.

Le maire Boudreau veut une aide de Québec afin de trouver la bonne solution. L’étude de faisabilité de 1,4 million $ vise à établir un plan de match pour reconstruire le mur de protection.