/entertainment/music
Navigation

[PHOTOS] Osheaga: une finale entre deux averses

Le parc Jean-Drapeau affichait complet pour les spectacles de Weezer et de Kendrick Lamar

Coup d'oeil sur cet article

La deuxième journée d’Osheaga s’est terminée dans la fraîcheur installée par la pluie, après une journée chaude et ensoleillée. Le parc Jean-Drapeau affichait complet pour cette 10e édition du festival.

La pluie a épargné les festivaliers durant une bonne partie de la journée. Mais l’orage est finalement tombé vers 18 h 45, alors que le groupe new-yorkais Interpol envoyait son rock dans les haut-parleurs de la scène principale.

Heureusement, l’averse n’a duré qu’une vingtaine de minutes, tout au plus. La pluie s’est arrêtée juste avant que le Montréalais Patrick Watson ne monte sur scène. Déjà, le parc Jean-Drapeau était plein à craquer.

Le groupe rock Weezer a suivi avec une enfilade de hits. Island in the Sun, Beverly Hills et Say It Ain’t So y sont tous passés.

Ce n’était pas le premier passage du groupe californien à Osheaga. En 2010, ils avaient donné une prestation qui est demeurée dans les annales tellement le groupe avait été généreux. Difficile à battre. Mais Rivers Cuomo demeure une bête de scène.

Le roi du hip-hop

C’est Kendrick Lamar qui a terminé la soirée devant un parterre enflammé.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
C’est Kendrick Lamar qui a terminé la soirée devant un parterre enflammé.

En mettant la main sur Kendrick Lamar, Osheaga a visé dans le mille. Depuis la sortie de son troisième opus, To Pimp a Butterfly, largement acclamé par la critique, Lamar est le nouveau roi du hip-hop. Le rappeur a honoré la réputation qui le précède avec une énergie hors du commun.

Dommage que le spectacle d’Ariane Moffatt ait été programmé pour débuter quelques minutes avant celui-ci, sur une scène éloignée. Peu de spectateurs ont préféré la Québécoise à la star de la soirée.

Au moment de mettre sous presse, Kendrick Lamar chantait devant des milliers de fans qui l'écoutaient, bras tendus vers le ciel. Quelques filles s'étaient même découvert la poitrine.

Coup de cœur

Plus tôt dans l’après-midi, la rockeuse St. Vincent a hypnotisé la foule, tellement que plusieurs chuchotaient qu’elle aurait mérité une meilleure place dans la programmation.

Habillée d’une combinaison une pièce, la chanteuse bougeait sensuellement tout en faisant aller ses doigts sur sa guitare de façon presque désinvolte. Sa copine, la top-modèle Cara Delevigne, a été aperçue dansant tout près de la scène.