/entertainment/comedy
Navigation

Spectacle hommage à Yvon Deschamps

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – L’humoriste Yvon Deschamps a eu droit à tout un spectacle hommage dimanche soir à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Des artistes comme Diane Dufresne, Stéphane Rousseau, Véronic DiCaire, Vincent Vallières, Michel Rivard et Louise Forestier ont interprété des chansons et des monologues de l’artiste qui vient de célébrer ses 80 ans.

L’événement d’un soir au nom évocateur de «Deschampsons - Live une seule fois» s’est tenu au profit de la fondation du nouveau CHUM dont Yvon Deschamps est le porte-parole. Toutes les chansons de l’humoriste reprises par les invités figurent, pour la plupart, sur l'album «Deschampsons», sorti en février dernier.

L’humoriste qui a mis fin à sa vie professionnelle et publique en 2011, n’était pas là pour livrer ses monologues. Telle une figure tutélaire, l’homme qui a accumulé 53 ans de carrière était plutôt présent pour accueillir certains invités. Des extraits d'entrevues ont aussi été projetés sur des écrans pendant le spectacle.

Louise Forestier a eu l’honneur d’inaugurer le spectacle, mis en scène par Josée Fortier. Entourée des membres de la chorale «Les Voix Ferrées», elle a chanté l’hymne «La vie».

«Ce soir cher public, vous aurez le privilège de voir un spectacle unique, a lancé Louise Forestier. Alors que la fête commence!»

Même si le spectacle était principalement articulé autour des chansons tendres d’Yvon Deschamps, l’humour a également été bien présent. À ce titre, le sketch «Le Rose-Aimé Show» a été l’occasion de marquer les retrouvailles sur scène de la distribution de la célèbre émission «Samedi de rire».

Normand Brathwaite, Pauline Martin, Normand Chouinard, Michèle Deslauriers et bien entendu Yvon Deschamps ont recréé avec quelques ajouts originaux la fameuse scène télévisée de 1989. À la fin, les anciens compagnons d’Yvon Deschamps lui ont souhaité un joyeux 80e anniversaire très applaudi par le public.

Plusieurs grands moments ont émaillé cette belle soirée-hommage accompagnée par les musiciens de «Belle et bum». Au piano, Antoine Graton est venu jouer le morceau nostalgique «Dans ma cour», également le titre éponyme du monologue qu’a ensuite interprété un Benoît Brière impertinent.

On a revu Normand Brathwaite et Normand Chouinard pour une réinterprétation plus contemporaine du numéro «Les deux pêcheurs».

Après l’offrande de Damien Robitaille («La vie est belle»), Véronic DiCaire a offert une hilarante version de la chanson «Les Fesses» en incarnant les voix de Céline Dion et de Ginette Reno. Elle a continué avec les imitations d’Édith Piaf et d’Isabelle Boulay. Le public était ravi.

Au moment de mettre sous presse, on attendait encore l’arrivée d’une belle brochette d’artistes tels Michel Rivard, Stéphane Rousseau, Diane Dufresne et Vincent Vallières.