/news/currentevents
Navigation

Deux juments abattues gratuitement en Montérégie

Coup d'oeil sur cet article

ROXTON FALLS | Deux juments qui étaient portées disparues ont été retrouvées dimanche soir attachées à un arbre et abattues d’une balle à la tête.

Les animaux ont été retrouvés par le voisin du propriétaire dans le boisé derrière chez lui à Roxton Falls, en Montérégie.

«Si jamais je finis par savoir qui est le coupable, je suis capable de lui faire vivre un cauchemar à lui aussi», lance d’emblée le propriétaire des deux juments, Adam Prémont.

Il y a environ 20 jours, les deux animaux étaient passés sous la clôture et s’étaient échappés de leur enclos. Ce n’est que dimanche dernier en matinée, qu’Adam Prémont a remarqué des traces sur son terrain et a relancé les recherches avec son voisin, mais en vain. Ce dernier a fait la macabre découverte en retournant chez lui.

«Il m’a appelé pour me dire la nouvelle. Je n’en revenais pas. Je suis allé voir si c’était vraiment les miennes et ce l’était», souligne-t-il.

Le plus difficile a été d’annoncer cela à sa fille de trois ans, qui adorait les deux juments. «Au bout de trois semaines, je commençais à m’en remettre. Par contre, ma fille de trois ans a le cœur brisé. Si c’était juste de moi, cela ferait longtemps que je les aurais vendues, mais ma petite fille les aimait trop. Aujourd’hui elle sait que ses juments sont mortes et elle n’en revient pas», souligne-t-il.

Un mystère

La police a ouvert une enquête, mais elle n’a aucun indice qui aurait pu abattre gratuitement les deux animaux.

«Je suis certain que Ruby a été abattue avec une balle dans la tête, il y a une marque évidente. Pour ce qui est de Shelsy, je ne peux pas dire, puisque nous ne trouvons pas sa tête. L’histoire ne s’arrêtera pas là si je sais qui a fait cela un jour», dit-il.

Adam Prémont ne sait pas qui aurait pu en vouloir à ses juments ni pourquoi elles ont été abattues.

Illégal

Selon le contrôleur animalier, Carl Girard, tuer l’animal de quelqu’un d’autre est illégal. «Euthanasié un animal de cette façon n’est pas contre la loi, mais on ne peut pas abattre un animal qui n’est pas le sien», a-t-il dit.