/news/society
Navigation

Mobilisation contre un blogueur controversé

Des associations dénoncent la venue de Roosh V à Montréal pour ses propos misogynes et banalisant le viol

L’auteur et blogueur Roosh V compte présenter sa conférence à Montréal malgré les protestations.
Photo Facebook L’auteur et blogueur Roosh V compte présenter sa conférence à Montréal malgré les protestations.

Coup d'oeil sur cet article

Des associations et des citoyens se mobilisent pour empêcher la venue à Montréal d’un auteur et blogueur controversé pour ses propos considérés comme misogynes et faisant la promotion du viol.

«C’est complètement bouleversant de lire tout ce qu’il dit sur son blogue. Selon lui, toute relation entre un homme et une femme est seulement sexuelle», dénonce Fannie Gadouas, l’une des instigatrices du mouvement contre la venue de Daryush Valizadeh alias Roosh V à Montréal.

L’Américain de 35 ans se vante de pouvoir donner des conseils aux hommes pour pouvoir coucher avec les filles, notamment en les choisissant saoules ou ayant un trouble alimentaire. Il a d’ailleurs écrit plusieurs livres sur le sujet, adapté selon le pays visité, dans sa série Bang.

Il a mentionné dans un texte publié sur son blogue que les viols se déroulant à l’intérieur des propriétés privées devraient être légalisés, ce qui forcerait les femmes à être plus prudentes. Il a aussi soutenu que les allégations publiques de viols commis sont exagérées, voire fausses.

«Propos haineux»

Il a récemment lancé sa «tournée mondiale», où il présente des conférences sur ses astuces pour conquérir les femmes et dénoncer le féminisme. Il prévoit venir à Montréal samedi prochain et se rendre à Toronto la semaine suivante. Le prix des billets varie entre 47$ et 99$ pour la conférence d’une durée de 40 minutes suivie d’une discussion avec le public. Le lieu précis ne sera dévoilé que la veille de l’événement pour éviter que des protestataires puissent s’organiser.

Une pétition ayant récolté plus de 7500 signatures, invite les gens à contacter l’agence des services frontaliers pour l’empêcher d’entrer au Canada. L’agence a refusé de commenter.

«Il dépeint la femme comme un animal. Il tient des propos haineux qui appellent à la violence. On ne peut pas le laisser donner sa conférence», soutient une autre instigatrice du mouvement, Aurelie Nix.

Nombreuses controverses

Mais l’homme n’en est pas à sa première controverse. La dénonciation a été particulièrement forte en Islande et au Danemark, où des groupes féministes et des chroniqueurs sont montés aux barricades contre ses livres. Aux États-Unis, le Southern Poverty Law Center l’a inscrit sur la liste de personnalités haineuses et misogynes.

De son côté, le principal intéressé semble se réjouir de toute cette attention, mais il dément les accusations de misogynie et d’encouragement au viol.

«Toute personne qui a un QI de plus de 100 comprendra que les changements culturels et politiques que je veux apporter visent à réduire le tort causé aux femmes», a-t-il mentionné lorsqu’il a été joint par Le Journal.

Ses propos controversés

  • «Il faut rendre le viol légal si c’est fait dans une propriété privée »
  • «Combien de “non” faut-il pour entrer dans un vagin ? »
  • «Je n’ai pas été excité lors de cette scène, alors que je le suis normalement durant les scènes de viol »
  • «La valeur significative d’une femme dépend de sa fertilité et de sa beauté »  
  • «Le féminisme abaisse la qualité des femmes en leur permettant d’être laides et d’avoir des relations sexuelles quand bon leur semble et avec qui elles le désirent »
  • «Une des raisons pour lesquelles il faut sortir avec une femme qui a un trouble alimentaire, c’est que l’obsession qu’elle porte à son corps va lui permettre d’améliorer son look »
  • «La clé pour une bonne scène de viol, c’est de voir la fille passer du fait qu’elle déteste ça au fait qu’elle adore ça »
  • «Le féminisme fait croire aux femmes que leur simple présence suffit pour réussir »
  • «Nous devons voir les femmes comme l’huile qui sert de base au fonctionnement de tous mâles en santé : le sexe » 

Ce qu’elles ont dit...

«Le Conseil dénonce vivement les propos misogynes et on ne veut surtout pas lui faire de la publicité.»
-Julie Champagne, Conseil du statut de la femme
 
«Ce sont des propos qui incitent à la haine et qu’on ne devrait pas tolérer. Il faut cesser de banaliser toute expression de violence ou d'incitation à la violence envers les femmes».
-Ariane Duplessis, Mouvement contre le viol et l’inceste.
 
«Il faut appeler en grand nombre les postes frontaliers. Il est une menace pour les femmes. On ne doit pas le laisser banaliser et encourager la culture du viol.»
-Mélanie Sarroino, Regroupement québécois des CALACS. 
 
«Sa pratique encourage une forte haine envers les femmes en ayant des propos sexistes, misogynes, et incitant à la violence»
-Roxanne, Tanya, Catherine, Je suis indestructible, plate-forme web pour dénoncer les agressions sexuelles.
 
«C’est inquiétant parce qu’il s’adresse aux jeunes qui ont moins d’expérience amoureuse ou qui ont vécu des expériences négatives. Ils pourront être facilement influencés» 
-Aurelie Nix, instigatrice du Mouvement contre la venue de Roosh V à Montréal.