/misc
Navigation

10 millions $ par jour

Bloc - bordel informatique
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Pour ses dépenses en informatique, le gouvernement débourse maintenant, en moyenne, par jour, près de 10 millions de dollars des contribuables, a-t-on calculé.

Pour ce retour du blogue Bordel informatique, après une pause de quelques semaines durant l’été, voici une analyse de ce qui change et ce qui ne change pas vraiment dans l’informatique gouvernementale. Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, a annoncé les paramètres de sa réforme qui s’enclenche officiellement cet automne. L’ampleur des montants investis démontre bien pourquoi Québec veut s'y attaquer depuis plusieurs années.

Soulignons d’ailleurs qu’en annonçant sa réforme, Martin Coiteux ne s’est pas gêné pour reconnaître les problèmes :

– «Dépendance du gouvernement» aux firmes privées.

– Le recours au privé est «devenu un choix systématique et trop couteux.»

– «Chacun fait sa petite affaire dans son coin et on attend à la fin de l’année combien d’argent a été dépensé.»

– «Il n’y a pas de directives claires.»

– «Les budgets arrivaient en début de l’année et la justification à la fin, ça ne marchera plus comme ça.»

– «On réinvente la roue dans plusieurs ministères au lieu de mettre des choses en commun.»

– «Manque de contrôle et gouvernance trop floue.»

 

Voici nos observations après la consultation de plusieurs documents produits par Québec:

 

         Le robinet coule pas mal, mais le débit augmente moins.

 

Entre 2005 et 2015, les dépenses annuelles en informatique pour les ministères et organismes ont augmenté, en moyenne de 8 %. Mais depuis 2012, les dépenses ont augmenté en moyenne de 4 %. En 2005, l’informatique coutait par année 920 M$ pour les ministères et organismes. En 2015, la facture sera de 1,7 G$.

 

Soulignons que ces coûts excluent le réseau de la Santé et le réseau de l’Éducation. En les ajoutant, la facture en 2015 s’approche de 3,5 G$, a-t-on évalué. C’est 9,6 M$ par jour.

 

        Le milliard en santé

 

Les difficultés encourues dans le projet d’informatisation de la Santé (dont fait partie le dossier de santé Québec), qui est passé de 550 M$ à 1,6 G$, continuent d’avoir un impact important sur le portefeuille collectif. En 2013, les dépenses informatiques dans le réseau de la santé étaient d’environ 600 M$. En 2015, le budget sera de 979 M$, constate-t-on dans les documents officiels.

 

Moins pour le privé, plus pour les fonctionnaires

En 2012, seulement pour les ministères et organismes, Québec a versé 663 M$ aux consultants privés en informatiques. En 2015, la somme est de 647 M$.

Pour les ressources internes, c’était 388 M$ il y a trois ans et 482 M$ aujourd’hui. Le pourcentage des dépenses affectées aux consultants privés (57 %) demeure toutefois très loin des pourcentages des autres gouvernements à travers le monde (17 à 35 %), selon l’institut de recherche Gartner.

 

Ceux qui en demandent moins

Budget annuel en informatique

Ministère de la Justice :

2012 : 62 M$

2015 : 52 M$

Régie de l’Assurance maladie du Québec

2012 : 82 M$

2015 : 79 M$

 

Ceux qui en demandent plus

Budget annuel en informatique

Centre des services partagés du Québec

2012 : 476,6 M$

2015 : 477,1 M$

CARRA (Commission administrative des régimes de retraire et d’assurances)

2012 : 45 M$

2015 :46 M$

MELS (Éducation, loisirs et sports)

2012 : 28 M$

2015 : 33 M$

Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale

2012 : 58 M$

2015 : 99 M$

Régie des rentes :

2012 : 49,6 M$

2015 : 60,8 M$

Sûreté du Québec 

2012: 33 M$

2015 :60 M$

CSST 

2012 : 86 M$

2015 : 105 M$

 

 

Plus de concurrence

Analyse des contrats

Centre des services partagés du Québec :

2013

Moyenne de soumissions par appel d’offres : 1,6

2015

Moyenne de soumissions par appel d’offres : 2,7

*Contrat de plus de 1 M$

 

Revenu Québec :

2013 :

Moyenne de soumissions par appel d’offres : 2,6

2015 :

Moyenne de soumissions par appel d’offres : 3,3

*Contrat de plus de 1 M$

 

Des contrats important accordés sans concurrence

 

-Le ministère des Transports a octroyé un contrat pouvant atteindre 29,9 M$ à CGI pour les radars photos. CGI était le seul soumissionnaire jugé conforme.

 

-La Régie des rentes a octroyé un contrat de 12,8 M$ à Fujitsu pour la modernisation de ses opérations informatiques. Quatre soumissionnaires étaient attendus. Il n’y en a eu un seul. La Régie juge qu’il aurait coûté plus cher d’annuler et de reprendre l’appel d’offres. Le gagnant répondait aux exigences.

 

 

Les millions à la CARRA

 

La Commission administrative des régimes de retraite et d’assurance devait effectuer des économies d’échelles en implantant son nouveau système informatique lors des dernières années. Pourtant le budget annuel, en informatique, n’a pas diminué. Il a grimpé et atteindra 46 M$ cette année. Entre 2010 et 2014, 62 contrats ont été octroyés sans appel d’offres, pour un total de 34 M$. Le gouvernement se montrait préoccupé par la situation à la CARRA. Mais depuis 2014, notre Bureau d’enquête a constaté que la CARRA a encore octroyé un contrat en n’attirant qu’un seul soumissionnaire, soit la firme Morneau Shepell qui a obtenu sans concurrence un mandat de 9,1 M$.

 

 

 

Contactez notre journaliste Jean-Nicolas Blanchet en toute confidentialité :

jean-nicolas.blanchet@quebecormedia.com

418 9299145