/news/currentevents
Navigation

Happée avec son bébé

Le chauffard aurait délibérément foncé sur elle et ses enfants

st-césaire
Photos Le Journal de Montréal, Benoît Chevalier Deux jours après avoir été violemment percutée par une voiture pendant qu’elle marchait avec ses trois enfants, les marques au visage d’Emmanuelle Richard sont encore bien apparentes.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-CÉSAIRE | Une jeune femme de 27 ans est convaincue avoir été happée délibérément par un chauffard, mercredi, en Montérégie. La dame et sa fillette de 13 mois, qui était dans une poussette, ont été projetées sur une distance de plusieurs mètres.

Emmanuelle Richard, 27 ans, a encore peine à réaliser qu’elle et sa fillette Clara sont toujours en vie. La mère de famille marchait mercredi après-midi avec ses trois enfants dans un stationnement de l’avenue Union à St-Césaire lorsqu’elle a remarqué un véhicule rouge qui fonçait en leur direction. «J’ai entendu vroum comme s’il accélérait! J’ai crié courrez!»

Nathan, 7 ans, et sa sœur Alyssia Racette, 4 ans sont parvenus à éviter le véhicule. Tout juste à côté, leur mère et leur demi-sœur de 13 mois ont été happées. «En volant sur le capot, j’ai perdu conscience. J’aurais dû lancer la poussette», raconte la jeune femme qui voulait protéger son bébé. La mère et la poussette ont été projetées sur quelques mètres avant de retomber lourdement sur le sol.

Après l’impact, le chauffard a quitté les lieux sans s’arrêter. « Il a dévié de sa course pour leur rentrer dedans. C’est comme s’il cherchait quelqu’un à écraser», croit le conjoint de Mme Richard, Michel Tétrault. Le couple s’était marié il y a trois semaines.

«Je venais de dire aux enfants que j’étais prête à donner ma vie pour eux», ajoute Mme Richard. «J’ai cru que s’était la dernière fois que je les voyais.»

D’importants traumatismes

La fillette de 13 mois était toujours hospitalisée vendredi à l’Hôpital Sainte-Justine pour soigner une fracture du fémur. Quant à sa mère, elle a été quitte pour des douleurs à une jambe, aux mains, ainsi que plusieurs contusions au visage. Même s’ils s’en sont sortis indemnes, Nathan et Alyssia devront composer avec des traumatismes. «Quand il a vu qu’il ne pouvait rien faire pour sa mère, Nathan a lui-même relevé la poussette. C’est lui le premier répondant», explique M. Tétrault. Sa jeune sœur Alyssa a quant à elle hésité avant d’aller voir sa mère à l’hôpital. «Elle ne voulait pas me voir, elle croyait que j’étais morte», raconte Mme Richard. «Vous auriez dû la voir après l’accident. Elle avait les yeux tout vitreux. Elle n’était plus là du tout», ajoute M. Thériault.

Accusations

Trente minutes après avoir quitté les lieux, le présumé chauffard, Benoît Trottier, 47 ans, s’est rendu aux policiers. Il a été accusé de conduite dangereuse causant des lésions, délit de fuite avec lésions et agression armée sur la mère et la fillette. Une évaluation en responsabilité criminelle a été demandée. «Il devrait être accusé de tentative de meurtre. Il me semble qu’un char s’est aussi grave qu’un «gun», croit M. Tétrault. Benoît Trottier demeurera en détention jusqu’à sa prochaine comparution le 8 septembre.

Le crime capté à la caméra

SAINT-CÉSAIRE | En plus d’avoir été vus par des témoins, les présumés gestes de Benoît Trottier ont été captés par une caméra de surveillance d’un commerce de Saint-Césaire. Le document vidéo est maintenant dans les mains de la SQ.

Maxime Malouin, de Malouin Assurances, se trouvait au troisième étage dans son bureau lorsqu’il a été témoin de la scène. «Je parlais au téléphone avec un client. La voiture en tournant l’a ramassée. Elle s’est retrouvée couchée dans le stationnement. C’était violent. Il n’a pas fait son stop et il est parti», a-t-il raconté encore sous le coup de l’émotion.

L’employé a ensuite interrompu son travail pour accourir sur place. C’est son oncle qui a appelé les ambulanciers. «La madame était inconsciente et en convulsion. Il y a avait du sang. On a eu comme un moment de panique avant d’aller chercher une trousse de premiers soins», se souvient le jeune homme. «Les gens autour ont tassé les enfants pour ne pas qu’ils voient ça.»

Une vidéo percutante

Le Journal a eu accès à la vidéo de surveillance du commerce. On y voit une Toyota Echo rouge dotée d’un capot noir percuter la femme et le poupon dans le stationnement pour ensuite quitter la scène en direction de la rue Notre-Dame. On a peine à croire en visionnant la scène que leurs blessures n’ont pas été plus graves. «C’est le genre de vidéo qui passerait à l’émission Faut le voir pour le croire», mentionne M. Malouin.

Après l’impact, la mère s’est retrouvée le visage contre le sol tandis que la poussette était couchée sur le côté. Rapidement, plusieurs personnes sont intervenues pour porter secours à la famille en détresse. Sur la vidéo, on voit bien la course des deux plus vieux enfants, Nathan et Alyssia, pour éviter la trajectoire du véhicule.