/opinion/blogs/columnists
Navigation

La querelle des iPad, un exemple de comportement transversal

File photo of Samsung Electronics' Galaxy Tab 10.1 tablet and Apple Inc's iPad tablet in Seoul
REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

La réforme de l’éducation nous avait initiés aux compétences transversales et les ministres libéraux les exercent avec une application déconcertante. La déclaration de madame Danielle Boucher, présidente de l’Association québécoise du personnel de direction des écoles (AQPDE), m’a bien fait sourire lorsqu’elle s’est dite en accord avec le ministre pour que les tablettes électroniques soient gratuites, mais que Québec devait en assumer la note. La réplique ne s’est pas fait attendre, monsieur Blais lui a rétorqué que le financement était déjà là.

Madame Boucher, qui doit saliver à l’idée d’un plus grand pouvoir pour les écoles avec le projet de loi annoncé pour l’automne par le ministre de l’Éducation, a ainsi un avant-goût des plats indigestes servis actuellement aux commissions scolaires et qu’elle devra consommer dans le futur. Nous avons pu observer, depuis l’arrivée des libéraux au pouvoir, ces mensonges institutionnalisés autour des restrictions budgétaires qui tentent de nous faire croire que les coupes sont strictement administratives et seront sans effet sur les services.

Les exemples de mauvaise foi du gouvernement fourmillent alors que les budgets sont coupés et qu’on demande de rendre le même service, quand ce n’est pas de l’accroître. Les syndicats de fonctionnaires, du monde de l’éducation, du réseau de la santé et du secteur municipal tentent d’alerter l’opinion publique depuis plusieurs mois pendant que les cadres se plaignent en silence des affres de ces coupes et que les corps politiques intermédiaires sont menacés de tutelle, s’ils ne se plient pas aux diktats des ministres.

Nous pensons à l’Institut de la statistique du Québec qui s’est fait ordonner, cette semaine, de maintenir la BDSO sans un apport budgétaire suffisant. Québec veut entretenir le mirage d’effet insignifiant de ses restrictions pendant que certains travaux prendront le bord.

Nous avions connu le même phénomène dans le secteur municipal avec des menaces de tutelle pour Laval et Longueuil qui osaient se rebeller et dire la vérité toute crue quant à l’impact du budget Leitao sur leurs finances municipales.

Les commissions scolaires, les collèges et les universités pourraient dresser une longue liste des pirouettes qu’ils sont amenés à faire pour contribuer à la comédie gouvernementale de l’impact zéro des coupes, sous peine de goûter à la tutelle. 

Le système de santé vit les mêmes affres pendant que le ministre coupe dans les budgets et ouvre la porte à des frais accessoires. Il ne se gêne pas pour clamer que ces coupes visent à alléger la structure administrative et que le citoyen n’en ressentira pas les effets dans l’accès aux soins.

Le modèle de la transversalité est bien installé, alors que les ministres se sont assurés d’une totale prise de contrôle des institutions pour réfréner toutes critiques déplaisantes à leur égard. Dans certains cas, ils pousseront l’audace jusqu’à fragmenter le réseau à sa plus petite expression pour que les cris de souffrance se perdent dans l’insignifiance du nombre de mécontents.

La nouvelle Révolution tranquille s’instaure peu à peu en refaisant a contrario le chemin qui nous avait amenés à plus d’égalité et à un meilleur accès pour tous à l’éducation, à la santé et à une vie décente. Les parents de l’école publique n’auront tout simplement pas de iPad gratuit, sinon qu’au prix de coupes dans d’autres besoins essentiels pendant que les écoles privées en regorgeront parce que les parents peuvent les payer.

Est-ce qu’il faut comprendre que cela correspond à l’approche différenciée tant vantée par nos bonzes ministériels?

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.