/lifestyle/food
Navigation

Sur la route des bières de Gatineau-Ottawa

Coup d'oeil sur cet article

La quatrième ville du Québec en population a l’avantage d’être bordée par la quatrième plus peuplée du Canada, Ottawa. Une classe moyenne abondante, constituée notamment de nombreux fonctionnaires, y grouille et permet de soutenir une scène brassicole en forte croissance.

Malgré leurs effectifs réduits, plusieurs des établissements de pointe de la région figurent parmi les chefs de file de leurs catégories respectives, qu’il s’agisse de dépanneur, de bar à bière, de ­restaurant ou de brouepub. ­Bienvenue à Gatineau, une ville située à tout juste deux heures de la métropole québécoise, une proximité souvent oubliée des Montréalais. En prime, il s’avère très facile de traverser la frontière ontarienne pour aller découvrir quelques-unes des perles brassicoles qui s’y trouvent.

Un des secrets les mieux gardés du Québec

Un peu à l’écart des zones les plus denses de l’agglomération, Aylmer représente l’endroit ­paisible tout indiqué pour cacher un trésor. Le joyau en question a pour nom Bistro L’Autre Œil. ­Depuis 1998, cette adresse charme le visiteur qui a l’impression de rentrer dans son salon... ou de se reposer sur la superbe terrasse d’un ami. La carte de bières ­importées se compare avanta­geusement à celle de n’importe quel ­établissement similaire de la Belle Province. La combinaison ­sélection et ambiance apaisante n’a toutefois pas d’égal. Le service personnalisé y contribue grandement. Si vous passez dans la ­région, L’Autre Œil vaut le détour.

Du neuf pas si neuf que ça

C’est au cœur du Vieux-Hull, dans l’ancien local du bar Le Bop, que la Microbrasserie Gainsbourg a installé ses équipements en 2013. Ses instigateurs étaient déjà bien connus dans l’industrie et la région comme propriétaires du Chelsea Pub et promoteurs du Festibière de Gatineau. Le bistro est accueillant, mélangeant ­boiseries et briques dans un décor chaleureux. Au menu, les ­habituels sandwichs et salades sont accompagnés de quelques options de la mer et de la terre en plats principaux, tous plus près du niveau d’un bistro français que de celui d’un pub. Les belles ­présentations renforcent cette ­impression. La dizaine de bières disponibles en fût comportent aussi quelques belles originalités, notamment pour les amateurs des arômes d’agrumes et de fruits ­tropicaux propres aux houblons du Nouveau Monde.

Du côté d’Ottawa

De l’autre bord de la rivière des Outaouais, Ottawa vit aussi une époque de plus en plus intéressante pour l’amateur de houblon. Le voisinage du Marché By comprend le Black Tomato, dont un repas sur la succulente terrasse constitue toujours une agréable façon de conclure une journée. À quelques pas de marche, ­Brothers Beer Bistro offre une cuisine de type bistro toujours bien élaborée, souvent originale et franchement rafraîchissante pour un établissement bièro-centrique. En vogue dans les milieux anglophones, l’expression gastropub résume parfaitement l’esprit de ce pub faisant l’alliance entre gastronomie et bière de qualité. La quinzaine de pompes présente sans surprise une excellente sélection de bières, dont plusieurs sont locales. Un établissement de grande qualité où il fait aussi bon souper que dîner en semaine ou prendre le brunch la fin de ­semaine.

Notre coup de cœur ottavien reste toutefois probablement Beyond the Pale. Le Québec compte trop peu de ces brasseries permettant, en plus de boire une bière au bar, d’acheter un growler, c’est-à-dire un cruchon de bière en vrac prise directement du fût que l’on consomme à sa guise chez soi. L’avantage est l’approvisionnement directement à la brasserie, permettant d’une part une proximité unique avec le fournisseur et d’autre part ­d’assurer une fraîcheur optimale. Les produits de Beyond the Pale comme la populaire Pink Fuzz au pamplemousse ou de nombreuses pales ales de qualité sont disponibles à plusieurs points de vente à travers Ottawa, mais il n’est pas possible de rapporter des souvenirs sans visiter la brasserie elle-même.


♦ David Lévesque Gendron et ­Martin Thibault sont les auteurs des Saveurs gastronomiques de la bière (Druide, 2013), sacré ­meilleur livre sur la bière aux Gourmand Awards, gagnant du premier prix littéraire Mondial de la Bière, gagnant d’une médaille d’or au concours des livres ­culinaires canadiens de Taste ­Canada et en nomination pour le prix Marcel Couture.

 

Les incontournables Brasseurs du Temps

Photo courtoisie

De retour à Gatineau, si vous n’avez qu’une brasserie à visiter à Gatineau cet été, les Brasseurs du Temps (ou BDT) constitueraient notre recommandation.

Photo courtoisie

Si les gens du coin doivent avoir ­l’impression que BDT est à l’œuvre depuis toujours tant elle fait aujourd’hui partie du paysage, l’entreprise n’a pourtant que six ans.

L’été, la terrasse des Brasseurs du Temps est l’endroit tout indiqué pour déguster une bière.
Photo courtoisie
L’été, la terrasse des Brasseurs du Temps est l’endroit tout indiqué pour déguster une bière.

Les lieux, au bord de l’à point nommé ruisseau de la Brasserie, impressionnent par leur ampleur. L’imposant bâtiment de pierre permet de profiter de plusieurs ambiances, du bar qui vous accueille aux hauts plafonds de la salle à manger principale, jusqu’à l’imposante terrasse bordée de pierre et à une salle privée disponible sur ­réservation. C’est un édifice faisant aussi office de musée: le visiteur peut en effet ­revivre l’histoire brassicole de l’Outaouais en descendant une spirale de 200 mètres ­longeant la brasserie toute de vitres vêtue. La quinzaine de fûts de bières de la maison est généralement accompagnée d’une bière invitée. Il en résulte une sélection très vaste, allant de légères, mais goûteuses bières de soif à de lourdaudes bières liquoreuses. La cuisine de la maison va aussi agréablement au-delà des conventions de menu de pub. À l’ardoise, les poutines créatives côtoient côte de bœuf et steak de thon.

Photo courtoisie

Si vous rendre à Gatineau n’est pas possible cet été, ­sachez que certaines bières de BDT sont maintenant ­largement distribuées en ­province, grâce à une entente de brassage sous contrat et de distribution avec Boréale.

 

Nos adresses préférées

 

1. Bistro L’Autre Œil

Photo courtoisie
 
55, rue Principale, Gatineau (Aylmer)

 

2. Les Brasseurs du Temps
170, rue Montcalm, Gatineau (Hull)

 

3. Gainsbourg
9, rue Aubry, Gatineau (Hull)

 

4. Brothers Beer Bistro

Photo courtoisie
 
366, rue Dalhousie, Ottawa

 

5. Beyond the Pale
5, avenue Hamilton Nord, ­Ottawa

 

6. Broue Ha Ha

Photo courtoisie
 
Pour emporter
867, boulevard René-Lévesque Ouest

 

Quelques bonnes bières aux brasseurs du temps

 

Quantum Libet

Photo courtoisie

Le nez: Agrumes, ­poivre, fruits tropicaux

En bouche: Mince, mais non sans un bon croquant de céréales, herbacée et ­florale.

Pourquoi c’est bon: Cette incroyable bière dite de session puisqu’on pourrait en prendre plusieurs pintes sans en ressentir les effets (elle ne ­titre que 2,4 %!) met l’accent sur des houblons percutants rappelant les fleurs et le thé. Le plein de saveurs sans culpabilité.

 

Le Bouillon de la Chaudière

Photo courtoisie

Le nez: Pain frais, banane, épices

En bouche: Épices, clou de girofle, poire.

Pourquoi c’est bon: Une blanche sentant les épices, mais n’en contenant pas. Clairement, nous avons affaire à une Weizen, ici très expressive, à la fois ronde et ­rafraîchissante.

 

Diable au Corps

Photo courtoisie

Le nez: Agrumes explosifs, conifère, caramel

En bouche: Malts biscuités, vive amertume fruitée, résine.

Pourquoi c’est bon: Des houblons ­loquaces donnent ­l’impression d’amincir cette richesse maltée aux penchants de caramel et à l’opposé, les céréales sucrées ­atténuent ­l’intensité amère des ­houblons.