/misc
Navigation

Visualiser la victoire

Coup d'oeil sur cet article

Et voilà, le congé est terminé et j’ai repris la route vers la région de Boston, lundi, où je me suis entraînée pour bien connaître le parcours du Championnat W.B. Mason, qui débute ­demain.

Et voilà, le congé est terminé et j’ai repris la route vers la région de Boston, lundi, où je me suis entraînée pour bien connaître le parcours du Championnat W.B. Mason, qui débute ­demain.

C’est un nouveau tournoi au calendrier 2015. Mon but cette semaine – comme chaque semaine – sera de réaliser de bonnes rondes afin de me retrouver en situation de pouvoir gagner dimanche.

Ah... gagner! L’emporter! Triompher! Le rêve de toute personne qui apprécie un sport, encore plus quand on fait carrière comme moi ou comme vos athlètes favoris du Canadien, des Alouettes ou de l’Impact.

Cette première victoire, je ne fais pas que l’espérer, je la visualise. Je m’imagine être dans un événement prestigieux comme l’Omnium des États-Unis ou l’Omnium canadien.

Je me vois gagner avec une avance très confortable, en total contrôle de la situation. Je cale mon dernier roulé pour officialiser le tout... je lève les bras dans les airs en ressentant un intense sentiment d’accomplissement et une incroyable fierté.

Ensuite, je saute dans les bras des membres de ma famille et des amis qui sont venus assister à cette grande occasion. Puis, c’est la remise du trophée, je le soulève et l’embrasse devant la foule.

C’est un moment que j’ai visualisé des centaines de fois. Je sais que ça va se réaliser un jour si je continue à y croire.

Mes Top 5 de tous les temps

Puisque j’étais en congé cette semaine, j’ai choisi de vous parler de ma liste des meilleurs golfeurs de tous les temps. Évidemment, il y a toujours matière à discussion, chacun a droit à son opinion, d’où le plaisir de l’exercice.

Chez les hommes, au cinquième rang, c’est Bobby Jones qui a gagné les quatre majeurs la même année en tant qu’amateur. Il est le seul à avoir réalisé pareille prouesse.

En quatrième position, je choisis Sam Snead, qui détient le record pour le nombre de tournois remportés avec 82 succès sur la PGA et 70 autres ailleurs dans le monde, incluant sept du grand chelem et trois Tournois des Maîtres.

Suivraient Jack Nicklaus, celui qui a triomphé le plus ­souvent dans des majeurs, puis Ben Hogan. Non seulement Hogan a-t-il gagné souvent, mais il est encore aujourd’hui le modèle par excellence pour l’exécution de l’élan parfait.

Au tout premier rang, je place Tiger Woods pour tout ce qu’il a accompli pour le golf. C’est grâce à lui si notre sport est devenu si populaire.

Chez les dames maintenant, en cinquième position, c’est Betsy King pour sa détermination. Elle n’a soutiré qu’une seule victoire durant ses sept premières années professionnelles, ne s’est pas découragée puis en a récolté au moins une par année au cours des 10 saisons suivantes.

Nancy Lopez, celle qui a signé la plus sensationnelle saison de tous les temps (élue recrue par excellence et à la fois athlète par excellence la même année), est quatrième dans mon palmarès, devant Kathy Whitworth qui a triomphé en 88 occasions.

En deuxième place, je choisis Mickey Wright pour ses 82 victoires, dont 13 majeurs.

Et enfin au sommet de ma pyramide trône Annika Sörenstam, qui a remporté 90 tournois à une époque où la compétition était relevée avec la présence de plusieurs autres joueuses de qualité. Annika s’avère la Tiger Woods du golf féminin.

– Propos recueillis par Yvan Martineau