/news/currentevents
Navigation

Cheryl repose en paix

Funérailles émouvantes pour la jeune femme assassinée à Belœil

Cheryl Bau-Tremblay
CAPTURE D'ÉCRAN, TVA NOUVELLES

Coup d'oeil sur cet article

Une autre difficile étape a été franchie hier par la famille de Cheryl Bau-Tremblay. La jeune femme de 28 ans, assassinée à Belœil il y a quelques jours, a été portée à son dernier repos, par quelque 250 proches et amis réunis à St-Félicien pour rappeler les «souvenirs de son existence».

La famille a tenu à ce que la célébration se tienne en privée dans la chapelle du Complexe funéraire Marc Leclerc, à Saint-Félicien.

Au terme de la cérémonie, le cercueil a été déplacé à l’extérieur de l’établissement, puis installé près d’une fontaine où la famille et les proches se sont rassemblés en cercle.

On pouvait alors entendre «L’hymne à la beauté du monde» d’Isabelle Boulay, une chanson choisie par la famille de la disparue.

Une couverture qui appartenait à Cheryl lorsqu’elle était enfant et des pantoufles de bébé destinées à l’enfant qu’elle portait en elle au moment du drame avaient été disposées sur le cercueil.

Au cours de la touchante cérémonie, une colombe, que sa sœur Cydji s’est achetée à la suite du drame, a aussi été posée sur la couverture.

Hommage touchant

 

Cheryl Bau-Tremblay
CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

L’agent de pastorale laïque Serge Bélair agissait comme célébrant.

Il a souligné que la famille désirait que les gens se recueillent en évoquant la vie de Cheryl et non les circonstances tragiques de son décès.

«On n’était pas là pour célébrer sa mort. Encore moins pour juger de la façon dont elle est décédée. Nous voulions nous rappeler les souvenirs de son existence», a-t-il expliqué aux personnes présentes.

Benoît Laprise, ex-maire de Saint-Félicien et ex-député du comté Roberval, qui a assisté à la cérémonie, dit comprendre la tristesse des parents de Cheryl et de sa sœur Cydji.

«J’ai enterré trois de mes enfants. Ils ne sont pas décédés de façon dramatique, comme ce fut le cas pour Cheryl. Je pense à eux tous les jours. Lorsque je fais une réunion de famille, leur place est quand même à côté de nous».

L’hommage sur le signet de Cheryl Bau-Tremblay, composé par sa mère Nicole Bau, son père Réjean Tremblay et sa sœur, s’adresse «À notre magnifique Cheryl».

«Toi et ton petit bébé, vous êtes maintenant nos deux anges et vous vivrez à jamais à nos côtés, mais d’une façon différente», peut-on y lire.

Circonstances tragiques

Portée disparue depuis le 3 août, Cheryl Bau-Tremblay a été retrouvée morte le 6 août dans une résidence de Belœil où elle vivait avec son conjoint Alexandre Gendron et le fils de celui-ci.

Alexandre Gendron, 35 ans, est accusé de meurtre prémédité. Aucune accusation n’a été portée à l’égard du fœtus que portait Cheryl Bau-Tremblay.

Dans les jours précédant sa disparition, la jeune femme avait séjourné chez sa sœur Cydji dans les Cantons-de-l’Est.