/weekend
Navigation

Thomas Gauthier du web au petit écran, mais toujours dans sa chambre

Thomas Gauthier du web au petit écran, mais toujours dans sa chambre
photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Thomas Gauthier a commencé à réaliser des vidéos à 17 ans chez ses parents. Quatre ans plus tard, sa chaîne YouTube compte 260 000 abonnés, sa page Facebook totalise 55 000 fans et son émission de télévision s’apprête à faire ses débuts à VRAK. Mais Thomas Gauthier continue de réaliser ses vidéos chez ses parents. Le populaire vlogueur, qui fait un baccalauréat en télévision à l’UQAM, a même exigé que son émission soit tournée dans sa propre chambre. Pourquoi changer une recette gagnante?

«Je voulais garder ma signature et mon style, explique Thomas Gauthier au Journal de Montréal. Je voulais être dans mes affaires. Je n’avais pas envie de déboussoler les gens qui m’écoutent sur internet en passant au studio du jour au lendemain. Tout ce que je fais est très scénarisé, mais je reste moi-même... dans ma vraie chambre, dans ma vraie maison, avec ma vraie famille. Les gens aiment bien ce côté réalité­­.»

Dans Le monde selon Thomas Gauthier, le principal intéressé continuera d’aborder des sujets épineux. Dans chaque émission, il devra répondre à toutes sortes de questions, telles que «Comment je fais comprendre à mon ami qu’il a mauvaise haleine?» et «Comment je vais éviter de ranger ma chambre?»

En toute liberté

Thomas Gauthier dit concevoir son émission de télévision avec la même liberté que ses vidéos­­ YouTube. Mais l’expérience­­ n’en demeure pas moins foncièrement différente. «Avant, je faisais tout ça tout seul, rapporte le jeune homme. Maintenant, j’ai une équipe. Je travaille avec un directeur photo, un coauteur, etc. C’est nouveau pour moi, mais j’adore ça. Ça me permet de voir mon propre travail différemment, d’aller ailleurs... Je suis chanceux. VRAK a pris un gros risque en acceptant de laisser un jeune aux commandes d’une émission comme la mienne. Je suis très reconnaissant.»

Un phénomène bien installé

La popularité des stars du web grimpe en flèche depuis quelques années. D’ailleurs, une récente étude du magazine culturel Variety montrait qu’aux États-Unis, les adolescents de 13 ans à 18 ans préfèrent les YouTubeurs aux grosses pointures de Hollywood.

Ces résultats n’étonnent pas Thomas Gauthier, qui décrie le manque de visibilité des stars du web dans les grands médias. «On n’est pas du tout reconnus et pourtant, c’est un phénomène bien installé. Mes vidéos obtiennent de plus grandes cotes d’écoute que plusieurs shows de télévision­­ au Québec, mais j’ai dû attendre d’animer ma propre émission pour avoir ma carte de membre de l’Union des artistes­­.»

Étape par étape

L’entrée en ondes du Monde selon Thomas Gauthier ne signifie pas l’arrêt­­ de mort des vidéos internet du jeune homme. Au contraire. Thomas Gauthier continuera de divertir ses fans non seulement québécois, mais français et belges également.

«Mon ascension s’est vraiment faite par étapes, indique le bourreau de travail. La première fois qu’une de mes vidéos­­ a atteint­­ 100 vues, j’ai pensé que j’avais mis le doigt sur quelque chose. À mon premier 1000 vues, je capotais­­. Tout le monde à l’école capotait. Puis c’est passé à 50 000 vues, 100 000 vues... Des fois, j’atteins­­ le million. Quand ça arrive, c’est assez fou. Mais le plus grand choc, c’est quand des gens t’arrêtent dans la rue. C’est très spécial.»

VRAK présente Le monde selon Thomas­­ Gauthier le mercredi à 17 h à compter du 26 août.

Top 5: Ses YouTubeurs préférés

  • Blé (Québec)

«C’est un groupe de musique très talentueux. Thierry Doucet et Miro Belzil ont commencé sur internet, et aujourd’hui, leurs chansons tournent dans toutes les radios. C’est admirable comme parcours.»

  • Antoine Daniel (France)

«Il est extrêmement connu. Il analyse avec humour des vidéos qu’on peut trouver sur internet. C’est super­­ bien fait.»

  • Mathieu Sommet (France)

«Il anime Salut les geeks, une émission très travaillée avec des personnages. C’est vraiment surprenant de voir tout ce qu’il est capable de faire de façon indépendante.»

  • Julian Smith (États-Unis)

«Il est acteur et réalisateur. Il fait tout ça tout seul. C’est un peu mon modèle. C’est incroyable tout ce qu’il est capable de faire. Quand tu regardes ses vidéos, tu as l’impression de regarder un film.»

  • Nigahiga (États-Unis)

«C’est un classique. C’est lui qui m’a fait découvrir YouTube. Il a 15 millions d’abonnés. C’est un des pionniers du web. Les YouTubeurs lui doivent beaucoup.»

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.