/news/transports
Navigation

L’écurie Lucky Luc bannie de la fête du cheval à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

L’écurie Lucky Luc a été bannie des célébrations entourant le 350e anniversaire de l’arrivée des chevaux en Nouvelle-France, car le maire du Sud-Ouest croit que son propriétaire Luc Desparois «ne respecte pas les animaux».

«Un cow-boy comme lui qui ne prend pas soin des bêtes n’est pas le bienvenu dans un événement qui cherche à valoriser l’importance du cheval», insiste le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, et chef du parti Coalition Montréal.

Le Journal révélait jeudi que presque toutes les plaintes pour maltraitance déposées contre des calèches du Vieux-Montréal ciblent l’écurie Lucky Luc, une propriété de Luc Desparois. La SPCA dénonce notamment la santé précaire de certains de ses chevaux et l’insalubrité de son écurie.

Benoit Dorais sait depuis au moins deux ans que Luc Desparois «n’a pas de bonnes mœurs».

En octobre 2013, son arrondissement et la Maison Saint-Gabriel ont entrepris de planifier le 350e anniversaire de l’arrivée du cheval sur notre territoire. Dès le départ, M. Dorais n’a pas voulu que les chevaux de Luc Desparois prennent part aux festivités équines.

«On recevait des témoignages troublants de cochers qui nous racontaient à quel point Luc Desparois ne respecte pas les animaux», raconte M. Dorais.

Non à la maltraitance

Piqué au vif par cette exclusion, M. Desparois aurait contacté la Maison Saint-Gabriel et sa directrice, sœur Madeleine Juneau, pour avoir des explications.

«On lui a dit qu’on visait la qualité et l’excellence, mentionne sœur Juneau. On veut des chevaux heureux et avec la tête haute, pas des bêtes malheureuses et malmenées.»

Comme Lucky Luc se trouve dans Griffintown, c’est l’arrondissement du Sud-Ouest qui reçoit les nombreuses plaintes liées à l’insalubrité de l’écurie.

«Disons que c’est un abonné», soutient le maire, qui a remis depuis 2013 quatre avis de non-conformité et quatre constats d’infraction au propriétaire Luc Desparois.

Écurie non conforme

Parmi les irrégularités soulevées: un toit qui coule, des conteneurs non étanches et une personne qui dort directement dans l’écurie.

«On en a vu de toutes les couleurs chez Lucky Luc», note M. Dorais, qui assure que les deux autres écuries de son arrondissement, le Horse Palace et l’Écurie de Montréal, sont «extrêmement bien tenues».

«Luc Desparois a fait la pluie et le beau temps pendant plusieurs années dans l’industrie des calèches. Mais là, c’est terminé. Il est dans notre mire», assure le maire du Sud-Ouest.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.