/news/society
Navigation

Les Molson, bâtisseurs de notre patrimoine

John Molson
Photo d'archives, Musée Mc Cord John Molson

Coup d'oeil sur cet article

Le premier hôpital public, une banque, une première voie ferrée et même un stade: la contribution de la famille Molson au développement économique et au patrimoine architectural de Montréal est loin de se limiter à la bière. Retour sur plus de deux siècles d’histoire.

«Peu de familles peuvent dire qu’elles ont bâti autant à Montréal pendant près de 230 ans, même si beaucoup [de bâtiments] ont été démolis... Les Molson ont légué un écosystème patrimonial», affirme le directeur d’Héritage Montréal, Dinu Bumbaru.

L’histoire de cette famille de bâtisseurs est étroitement liée au développement économique, culturel et social de Montréal, explique-t-il. Les traces de plusieurs générations de Molson sont encore visibles un peu partout.

Source de fierté

Enfant, Geoff Molson se souvient d’avoir découvert ce patrimoine avec son père, Eric Molson.

«L’historien de la famille, c’est notre père, confie-t-il. Quand on allait au football, il nous expliquait pourquoi le stade portait le nom de Percival Molson. Lorsque l’on se promenait en ville, il nous montrait notre première banque, nous parlait de notre monnaie», se souvient le plus jeune des trois frères de la septième génération de Molson à Montréal.

«Cette histoire est une source de fierté pour nous. Nos parents nous ont appris que c’était bien de supporter la communauté qui nous supporte, mais qu’il faut aussi rester très humble», ajoute-t-il.

D’une rare durée

Il ne reste plus rien du premier hôpital général fondé par John Molson, ni du Théâtre Royal ou du luxueux hôtel Mansion House sur le site de l’actuel Marché Bonsecours.

«La très belle villa Torrance, à l'angle de Sherbrooke et Saint-Laurent, acquise par John Molson en 1825, est aujourd’hui devenue une station d’essence», déplore M. Bumbaru. Deux bâtiments exceptionnels demeurent: la brasserie de la rue Notre-Dame et la Banque Molson à l’angle des rues Saint-Jacques et Saint-Pierre, note la spécialiste du patrimoine montréalais Johanne Burgess.

«Ce qui est très rare avec Molson, c’est la durée dans le temps, sur les mêmes lieux, la contribution de la famille dans des domaines variés et leur capacité à transmettre cet héritage», explique la professeure au département d’histoire de l’UQAM.

Avec la collaboration de Sarah Belisle

L’histoire des Molson

♦ 1782

John Molson, un orphelin venu d’Angleterre, débarque à Montréal à 19 ans.

♦ 1786

Fondation de la brasserie Molson de la rue Notre-Dame.
Photo d'archives, Ville de Montréal
Fondation de la brasserie Molson de la rue Notre-Dame.

Avec l’argent de l’héritage de ses parents, il achète et fonde la brasserie de la rue Notre-Dame.

♦ 1790

La brasserie prend de l’expansion, John Molson achète des terrains et construit une écurie, une grange et une glacière.

♦ 1805

Molson ouvre un chantier maritime à l'embouchure du canal de Lachine.

♦ 1809

Contribution à la construction du premier bateau à vapeur canadien.
Photo d'archives, Molson Coors
Contribution à la construction du premier bateau à vapeur canadien.

John Molson fonde une entreprise qui finance la construction du premier bateau à vapeur canadien.

♦ 1821

Contribution à la fondation du premier hôpital public de Montréal.
Photo d'archives, Musée Mc Cord
Contribution à la fondation du premier hôpital public de Montréal.

Avec un groupe de citoyens, John Molson, devenu un important homme d’affaires, fonde le premier hôpital public de la ville, l’Hôpital général de Montréal.

♦ 1825

Financement de l’ouverture du Théâtre Royal.
Photo d'archives, Molson Coors
Financement de l’ouverture du Théâtre Royal.

Ouverture du Théâtre Royal, ­premier théâtre permanent de Montréal, grâce au financement d'un groupe d'hommes d'affaires dont les principaux sont les Molson père et fils.

♦ 1836

Molson devient le plus important actionnaire du premier chemin de fer au Canada.
Photo d'archives, Musée Mc Cord
Molson devient le plus important actionnaire du premier chemin de fer au Canada.

Avec ses fils John et William, John Molson est le plus important actionnaire du premier chemin de fer au Canada. La Champlain and St. Lawrence Railroad construit un chemin de fer entre La Prairie et Saint-Jean-sur-Richelieu.

♦ 1840

Thomas Molson finance la construction de l'église Saint-­Thomas sur l'extrémité ouest du terrain de Molson, à l'angle des rues des Voltigeurs et Notre-Dame. L’église a été détruite.

♦ 1852

Un important incendie, en 1852, mène à l’expansion de la brasserie.
Photo d'archives, Molson Coors
Un important incendie, en 1852, mène à l’expansion de la brasserie.

Un incendie ravage une partie du «Faubourg à m'lasse» et détruit les bâtiments de la brasserie Molson. La catastrophe permettra à Molson d’étendre les bâtiments de sa brasserie.

♦ 1853

Création de la Banque Molson.
Photo d'archives, Musée Mc Cord
Création de la Banque Molson.

La famille Molson fonde sa propre banque, qui ouvrira jusqu’à 125 succursales avant de fusionner avec la Banque de Montréal en 1925. Aujourd’hui, le bâtiment qui abritait le siège social de la Banque Molson est toujours debout à l’angle des rues Saint-Jacques et Saint-Pierre.

♦ 1862

Inauguration d’une bibliothèque de l’Université McGill grâce à la contribution de William Molson.

♦ 1865

Molson exploite une raffinerie de sucre à Longue-Pointe. L’entreprise est en concurrence avec celle de John Redpath. En 1871, Molson vendra sa raffinerie à Redpath.

♦ 1870

Molson est l’une des premières entreprises à embaucher des femmes pour l’embouteillage de bière.


Les Molson, entre legs et modernité

Au moment où les dirigeants de Molson songent à déplacer les opérations de la brasserie de la rue Notre-Dame, des voix s’élèvent en faveur du respect de la valeur architecturale du bâtiment emblématique­.

Parmi le riche patrimoine architectural­­ légué par la famille Molson depuis plus de deux siècles, le point de départ demeure l’ensemble immobilier occupé par la brasserie, affirme l’historienne Johanne Burgess.

«Ce site s’est développé à partir de la fin du 18e siècle de façon très modeste et toujours sur le même lieu. Il a grossi et évolué au fil des ans et sur une durée exceptionnelle», souligne la professeure au département d’histoire de l’UQAM.

Si Molson construit une nouvelle brasserie, qu’adviendra-t-il du bâtiment où John Molson a brassé sa première bière? Les frères Molson se disent conscients de l’attachement des Montréalais pour le site.

«Beaucoup de gens qui courent sur le mont Royal me disent qu’ils se fient à l’horloge de la Brasserie pour calculer leur temps», lance à la blague Geoff Molson, président du conseil d’administration de Molson Coors.

«La meilleure façon de maintenir la valeur architecturale de la brasserie, c’est de préserver sa fonction, du moins en partie», croit pour sa part Dinu Bumbaru, d’Héritage Montréal.

Histoire ouvrière

Ce dernier déplore qu’une partie des bâtiments légués par les Molson soit «passée à la moulinette». Un argument auquel Geoff Molson se montre sensible.

«Nous écoutons les propositions, confie-t-il. Rien n’est décidé pour l’instant. Nos recherches détermineront si l’on maintient les opérations à l’endroit actuel ou si l’on construit une brasserie plus moderne pour le futur.»

Spécialiste de patrimoine, Martin Drouin croit que la valeur architecturale des bâtiments n’est pas toujours comprise.

«Il reste peu de bâtiments des Molson, celui de la brasserie n’est pas nécessairement beau, mais il témoigne de l’histoire ouvrière du quartier Centre-Sud. C’est un héritage important», conclut le professeur au département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM.

L’histoire moderne

Le Journal vous présentait hier un dossier sur l’importance des contributions économiques et architecturales de la famille Molson de 1782 jusqu’au tournant du 20e siècle. Voici la suite des réalisations de cette famille de bâtisseurs, jusqu’à aujourd’hui.
 

♦ 1910

Au tournant du 20e siècle, les chevaux sont toujours utilisés pour la livraison de la bière.
Photo d'archives, Musée Mc Cord
Au tournant du 20e siècle, les chevaux sont toujours utilisés pour la livraison de la bière.

Le premier véhicule motorisé remplace le cheval pour la livraison de la bière brassée par les Molson.

♦ 1919

Percival Molson
Photo d'archives
Percival Molson

Inauguration du Stade Percival Molson de l’Université McGill. L’arrière-arrière-arrière-arrière-petit-fils de John Molson est tué par une bombe en France lors de la Première Guerre mondiale. Dans son testament, il lègue 75 000 $ au stade de l'Université McGill dont la construction avait débuté en 1914. Le stade portera son nom en son honneur.

♦ 1920

Le Forum de Montréal en pleine construction.
Photo d'archives
Le Forum de Montréal en pleine construction.

La famille Molson investit dans la construction du Forum de Montréal.

♦  1930

Lors de la crise, au lieu de congédier ses employés, Molson est l’une des entreprises qui leur propose plutôt de réduire leurs heures.

♦ 1957

Les Molson acquièrent le Canadien en 1957. À l’époque, Maurice Richard joue pour la formation.
Photo d'archives
Les Molson acquièrent le Canadien en 1957. À l’époque, Maurice Richard joue pour la formation.

Les frères Tom et Hartland Molson, propriétaires de la brasserie Molson, acquièrent le Forum de Montréal et le fameux Club de hockey Le Canadien.

♦ 1990

Les Petits Chanteurs du Mont-Royal occupent aujourd’hui cette villa construite pour John Molson Junior en 1848.
Photo Journal de Montréal, Chantal Poirier
Les Petits Chanteurs du Mont-Royal occupent aujourd’hui cette villa construite pour John Molson Junior en 1848.

Située au pied de l’Oratoire St-Joseph, la villa Terra Nova, construite en 1848 pour John Molson Junior, abrite depuis 1990 les Petits Chanteurs du Mont-Royal.

♦ 2015

Les Molson poursuivent leurs investissements tout près du Centre Bell. «Nous avons aussi de grands projets pour la Brasserie», conclut Geoff Molson.