/elections/homepage
Navigation

Mulcair en tête, Trudeau monte

Un sondage montre que le NPD se dirige vers un gouvernement minoritaire le 19 octobre prochain

Mulcair en tête, Trudeau monte
Photo Agence QMI, PHILIPPE-OLIVIER CONTANT

Coup d'oeil sur cet article

Stephen Harper est en chute libre dans les intentions de vote alors que le NPD maintient son avance, deux semaines après que les conservateurs ont déclenché les élections fédérales.

Un sondage Léger réalisé pour le compte du Journal et du Devoir à l’échelle du pays révèle un fort désir de changement au sein de l’électorat, et il semble que le NPD est le mieux en mesure de l’incarner aux yeux de l’électorat.

Selon ces données, si la situation se maintient, le NPD formerait un gouvernement minoritaire, avance le président de Léger, Jean-Marc Léger.

Les conservateurs se retrouvent maintenant troisième dans le choix des électeurs, en baisse de cinq points par rapport au mois dernier, alors qu’ils étaient au coude-à-coude avec le NPD de Thomas Mulcair.

Trudeau progresse

Cette perte d’appuis, notamment au Québec et en Ontario, a toutefois profité aux libéraux de Justin Trudeau, qui remontent la pente pour se hisser de justesse au deuxième rang.

Le Bloc québécois a aussi connu une légère remontée dans la province, où il arrive à égalité avec les libéraux.

«Il y a eu comme un transfert des conservateurs aux libéraux, alors que le NPD, lui, réussit à résister», indique M. Léger.

Deuxième choix

Le sondage montre aussi que les libéraux et le NPD constituent le deuxième choix envisagé par la plupart des électeurs sondés, alors que 43 % des répondants affirment qu’ils ne voteraient jamais pour le Parti conservateur.

«Il y a trois variables importantes qui montrent les difficultés des conservateurs. Premièrement, ils ont baissé concrètement, deuxièmement leur potentiel à la hausse est faible et la volonté de changements des Canadiens est extrêmement forte», explique M. Léger, selon qui, tout de même, rien n’est joué. «Ça demeure une course à trois, imprévisible», ajoute-t-il.

Enjeux

Le NPD s’impose aussi sur quatre des enjeux perçus comme les plus importants pour les électeurs, notamment l’aide aux familles de la classe moyenne.

Pour leur part, les libéraux n’ont pas réussi à s’imposer sur un enjeu en particulier.

Si le Parti conservateur domine sur l’enjeu de l’élimination du déficit, il n’a pas su imposer la lutte au terrorisme, un autre thème de sa campagne, comme enjeux importants.

 

Évolution des intentions de vote

 

Selon vous, est-ce que le prochain gouvernement sera majoritaire ou minoritaire ?

 

Quels enjeux auront le plus d’influence sur votre vote?

La relance de l’économie canadienne 39%
L’aide aux familles de la classe moyenne
37%
La création d’emplois  34%
L’élimination du déficit et la bonne gestion des finances de l’État 
24%
Le maintien de certains services aux citoyens (Radio-Canada, Postes Canada, etc.) 
18%
La compréhension des besoins de ma région / la défense des intérêts du Québec 
16%
La lutte aux changements climatiques 
15%
La réforme du Sénat / l’abolition du Sénat
13%
La gestion et l’entretien des infrastructures
12%
La lutte au terrorisme  12%
Le développement des énergies vertes 
11%
Le développement de l’industrie pétrolière et du transport du pétrole au Canada 
7%
La lutte contre l’intégrisme religieux  6%
La réforme du système de péréquation (transferts aux provinces) 
5%
La défense de la souveraineté de l’Arctique
4%
Le maintien des programmes sociaux (le soutien aux personnes âgées / aux démunis / aux familles à faible revenue, etc.) 
2%
Autres / Ne sait pas 11%

 

Si des élections FÉDÉRALES avaient lieu aujourd’hui, pour quel parti auriez-vous l’intention de voter?

33 %
Juillet 2015 | 32 %
28 %
Juillet 2015 | 25 %
27 %
Juillet 2015 | 32 %
6 %
Juillet 2015 | 6 %
5 %
Juillet 2015 | 5 %
Ne sais pas / Ne veut pas répondre
2 %

Selon vous, lequel des partis politiques fédéraux incarne davantage le changement?

33 %
19 %
11 %
7%
2 %
Ne sais pas
9 %
Ne veut pas répondre
20 %

Selon vous, lequel des chefs de partis fédéraux ferait le meilleur premier ministre du Canada?

Justin Trudeau
28 %
Juillet 2015 | 27 %
Thomas Mulcair
Justin Trudeau
21 %
Juillet 2015 | 25 %
Stephen Harper
Justin Trudeau
20 %
Juillet 2015 | 16 %
Justin Trudeau
Autre
3 %
Ne sais pas
10 %
Ne sait pas / Ne veut pas répondre
18 %

 

Intentions de vote par provinces

  ATL QC ON MB/SK AB BC
NPD  36% 40% 31% 21% 23% 36%
Parti libéral  41% 21% 31% 33% 22% 26%
Parti conservateur  15% 17% 30% 36% 46% 23%
Parti vert  8%  1% 5% 8% 8% 13%
Bloc québécois - 21% - - - -
Autres  0% 0% 3% 2% 1% 1%

 


Méthodologie

La présente étude a été réalisée au moyen d’un sondage internet auprès du grand public dans toutes les régions du Canada. Pour cette étude, 2095 répondants, dont 987 au Québec, âgés de 18 ans et plus ont été interrogés entre le 10 et le 12 août 2015.  

Pondération et marge d’erreur  Les données finales du sondage ont été pondérées à l’aide des données du recensement de 2011 selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, la région et le niveau de scolarité, de façon à garantir un échantillon représentatif de la population. Aux fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 2095 répondants aurait une marge d’erreur de +/- 2,1 %, et ce, dans 19 cas sur 20.

 


Ce qu’il faut retenir

 

NPD

Plus populaire qu’avec Jack Layton

Le parti de Thomas Mulcair reçoit présentement plus d’appuis (33 %) que lors de la vague orange des élections de 2011 avec son populaire chef Jack Layton (30,6 %).

Conservateurs

Harper mène à Québec

Le Parti conservateur est en tête dans la région de Québec (37 %), quatre points devant le NPD. Le Bloc québécois est largement en avance dans l’Est de la province (44 %), alors que les troupes de Thomas Mulcair mènent dans la région de Montréal (42 %), au centre (45 %) et dans l’Ouest (44%) du Québec. 

Familles

Des chèques pas payants

Les généreux chèques consentis aux familles par le gouvernement Harper avant le déclenchement des élections ne semblent pas avoir eu d’impact, puisque le NPD est perçu comme le parti le plus apte pour gérer les questions familiales. «Les électeurs n’aiment pas trop ça se faire acheter», affirme le président de Léger, Jean-Marc Léger.

 

Pour voir le sondage complet