/entertainment/movies
Navigation

Un jour mon prince: deux fées québécoises à Paris

Coup d'oeil sur cet article

PARIS – Les actrices québécoises Sarah-Jeanne Labrosse et Mylène St-Sauveur sont les vedettes principales du film Un jour, mon prince, un conte de fées moderne tourné ces jours-ci à Paris. Le Journal a passé une journée sur le plateau de tournage.

Devant la façade du stade Parc des Princes, quelques touristes se font prendre en photo devant le logo du célèbre club de soccer Paris-Saint-Germain. Aucun match n’est à l’horaire en ce vendredi matin, alors c’est plutôt tranquille autour de ce gigantesque stade qui peut accueillir jusqu’à 50 000 spectateurs.

À quelques mètres de l’entrée du stade, Sarah-Jeanne Labrosse et Mylène St-Sauveur se préparent à tourner leur première scène de la journée.

Dans ce film français coproduit par la compagnie québécoise Christal Films (Le Mirage, Louis Cyr), les deux jeunes actrices incarnent deux fées qui reçoivent une mission bien spéciale: se rendre à Paris pour trouver le bon prince qui pourra, d’un seul baiser, réveiller une princesse qui dort depuis une centaine d’années.

Sauf qu’en quittant leur monde enchanté pour découvrir un Paris moderne, les deux fées seront pour le moins dépaysées...

Dans la scène tournée vendredi, les deux fées se rendent au Parc des Princes en pensant y découvrir un vrai parc rempli de princes. Mais elles se rendront vite compte que ce n’est pas tout à fait le cas.

«Ce sont deux filles qui n’ont rien vu à part leur monde des fées, expli­que Sarah-Jeanne Labrosse.

«Elles abordent la vie avec une naïveté et une candeur enfantines. Elles devront donc s’adapter au monde moderne et elles découvriront que tout n’est pas aussi rose que dans leur univers à elles.»

Rêve de jeune fille

Même si elles ont passé l’âge de croire aux contes de fées, les deux Québécoises avouent avoir une affection particulière pour les films de princesses.

«C’est difficile de nos jours de grandir sans voir ce genre de film, indique Mylène St-Sauveur.

«D’ailleurs, même aujourd’hui, je continue d’aimer ça. Je suis une grande fan de la série Once Upon A Time, qui se déroule dans le monde d’aujourd’hui, mais avec des personnages qui proviennent de l’univers des contes. Jouer dans Un jour, mon prince est donc vraiment un rêve de petite fille qui se réalise.»

La réalisatrice française Flavia Coste, qui joue également un rôle dans son film, relate que le scénario d’Un jour, mon prince est né d’une «rêverie» qu’elle a eue il y a quelques années:

«Je pensais à la Belle au bois dormant et je me suis dit: elle a de la chance, elle, le premier homme qu’elle rencontre, c’est le bon! Pourquoi ça ne s’est pas passé comme ça pour moi? raconte-t-elle entre le tournage de deux scènes.

«À partir de cette idée, j’ai exploré le thème de la quête de l’amour et j’ai écrit cette histoire dans laquelle deux jeunes femmes partent à la recherche du bon prince pour une autre et qui, dans ce processus, finissent par se découvrir elles-mêmes.»

  • Le tournage d’Un jour mon prince se poursuit jusqu’au 26 août. Le film devrait prendre l’affiche en 2016.

Un été en France

En décrochant les rôles principaux du film français Un jour, mon prince, Sarah-Jeanne Labrosse et Mylène St-Sauveur ont obtenu tout un cadeau en prime: la chance de passer l’été en France.
 
«On se sent tellement privilégiées de pouvoir vivre cette expérience, lance Sarah-Jeanne Labrosse, dont c’était l’anniversaire hier. 
 
«C’est une chance incroyable et ça se passe encore mieux qu’on se l’imaginait. On a découvert une équipe formidable qui croit très fort au projet. Chaque personne qui travaille sur le film semble avoir eu un réel coup de cœur pour le scénario. Il est assez rare qu’on sente cela sur un plateau.»
 
Les deux comédiennes sont d’autant plus heureuses de pouvoir vivre cette expérience entre amies:
 
«Sarah-Jeanne et moi, on se connaît depuis une dizaine d’années et c’est notre quatrième projet ensemble, souligne Mylène St-Sauveur. 
 
«On était déjà de bonnes amies, alors ça rend l’aventure encore plus agréable. On a déjà une bonne complicité dans la vie, mais il a fallu bâtir un autre type de complicité à l’écran, parce qu’on est très différentes de nos personnages.»
 
Arrivées en France le 11 juillet dernier, les deux actrices ont d’abord passé quelques semaines dans la région Poitou-Charentes (dans le sud-ouest de la France), afin de tourner les scènes qui se déroulent dans le monde des fées. 
 
«On a tourné la plupart de ces scènes dans un vieux château médiéval, et c’était magnifique, relate Mylène St-Sauveur. 
 
«On avait des costumes de fées. Au château où on tournait, il y avait des petits marcassins et des familles de canards le matin sur le bord du lac. On sentait presque que les animaux de Blanche Neige étaient avec nous pour le tournage. C’était magique.»