/news/transports
Navigation

Un couple dénonce le foulard d’une chauffarde

La photo de leur mésaventure a été partagée plus de 15 000 fois sur Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Un couple de Laval s’est plaint à la police qu’une chauffarde a failli provoquer un accident parce que son foulard obstruait presque entièrement son visage.

«Je suis sous le choc! Son voile lui couvrait toute la tête et faisait d’elle un vrai danger public au volant», insiste Annie Chabot.

Dimanche après-midi, Mme Chabot circulait en voiture avec son conjoint sur la voie de service de l’autoroute 15, à Laval, lorsqu’une conductrice aurait subitement coupé leur chemin.

«Mon chum a eu juste le temps de l’éviter, et on a failli se faire rentrer dedans», raconte la résidente de Laval.

Lorsque son conjoint a dépassé la voiture fautive, Annie Chabot dit avoir constaté avec stupéfaction que la conductrice ne s’était aperçue de rien.

Annie Chabot a découvert avec stupéfaction que la conductrice qui a failli causer un accident et entrer en collision avec la voiture dans laquelle elle circulait avec son conjoint, dimanche, à Laval, avait le visage recouvert d’un foulard.
Photo tirée de facebbok
Annie Chabot a découvert avec stupéfaction que la conductrice qui a failli causer un accident et entrer en collision avec la voiture dans laquelle elle circulait avec son conjoint, dimanche, à Laval, avait le visage recouvert d’un foulard.

«Ses angles morts étaient complètement bloqués à cause de son voile. On n’a même jamais vu son visage», dénonce la mère de famille, qui a tenu à diffuser sa mésaventure sur Facebook.

Mardi, plus de 15 000 personnes avaient partagé la photo montrant la conductrice le visage caché sous son foulard.

Plainte

Ébranlée qu’on puisse conduire ainsi, Mme Chabot a noté la plaque d’immatriculation de la conductrice. Mardi, elle s’est rendue dans un poste de police de Laval pour porter plainte contre elle.

Selon la dame, la police de Laval n’a toutefois pas jugé bon d’aller plus loin dans cette affaire.

La SAAQ précise pourtant qu’en vertu du Code de la sécurité routière, nul ne peut conduire un véhicule routier «lorsqu'un passager, un animal ou un objet est placé de façon à obstruer la vue du conducteur».

Conduire avec un chien sur ses genoux ou avec un capuchon ou un foulard trop encombrant peut valoir à un conducteur une amende allant de 30 à 60 $.

Annie Chabot, Témoin
Photo facebook
Annie Chabot, Témoin

La mésaventure de Mme Chabot a amené plusieurs internautes à se questionner sur le port du voile au volant. Le président des écoles de conduite Tecnic, Yvan Sévigny, exhorte le ministre des Transports, Robert Poëti, à se pencher sur la question.

«Est-ce que le voile réduit le champ visuel d’une conductrice? La SAAQ devrait faire des tests à cet effet», croit M. Sévigny, qui rappelle qu’une personne aveugle d’un œil peut conduire un véhicule routier.

Il n’a pas été possible de parler avec le ministre des Transports, mardi.

Article 442 du Code de la sécurité routière

 
Nul ne peut conduire un véhicule routier lorsqu’un passager, un animal ou un objet est placé de façon à obstruer la vue du conducteur ou à gêner la conduite du véhicule.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.