/news/politics
Navigation

SAQ: Québec dégomme l'ancien ministre péquiste Sylvain Simard

Quebec, Assemblee nationale
Photo d'archives Sylvain Simard était président du conseil d'administration de la Société des alcools (SAQ).

Coup d'oeil sur cet article

Après Nicolas Girard à l'AMT, le gouvernement Couillard éjecte l'ancien ministre péquiste Sylvain Simard de son siège de président du conseil d'administration de la Société des alcools (SAQ).

Nommé en avril 2013 par le gouvernement péquiste de Pauline Marois, M. Simard devait terminer son mandat seulement en 2018. Les libéraux en ont décidé autrement. L'ex-député de Richelieu sera remplacé par Johanne Brunet, professeur aux HEC Montréal.

«La SAQ entame un virage pour se rapprocher de sa clientèle et renouveler son modèle d’affaires, nous jugeons approprié et nécessaire d’effectuer quelques ajustements dans la composition du conseil d’administration de cette société d’État, afin de faciliter ces changements», précise l'attachée de presse du ministre des Finances, pour expliquer ce départ.

Nicolas Girard limogé

Le ministre Robert Poëti a par ailleurs confirmé mercredi le changement de direction à l'Agence métropolitaine de transport. L'ancien député péquiste Nicolas Girard sera remplacé par Paul Côté, ex-président de VIA Rail.

«Il faut un expert» pour effectuer le virage que le gouvernement veut opérer dans la gouvernance des transports collectifs, a insisté le ministre des Transports.

Le gouvernement Couillard veut remplacer l'AMT par deux nouvelles entités, l'une chargée de l'exploitation et l'autre de la planification du transport en commun à Montréal. M. Poëti et Nicolas Girard ne partageaient pas la «même vision» de la nouvelle gouvernance. «C'était clair que le statu quo n'était pas possible», a plaidé le ministre.

M. Girard a droit à une prime de départ de plus de 90 000$ puisque son mandat ne se terminait que l'an prochain.


Lettre envoyée par Nicolas Girard à ses employés

Chères collègues,
Chers collègues,

Le gouvernement du Québec m’a avisé au début de la semaine qu’il allait procéder à un changement à la direction générale de l’AMT.  Je quitte donc mes fonctions aujourd’hui avec une grande fierté d’avoir travaillé avec vous et le sentiment du devoir accompli.  J’ai d’ailleurs eu l’occasion de rencontrer plusieurs d’entre vous aujourd’hui, mais je tenais tout de même à m’adresser à vous une dernière fois.

J’aimerais profiter de l’occasion pour communiquer avec vous une dernière fois afin de vous indiquer à quel point j’ai été honoré de faire partie de votre équipe au cours des trois dernières années.

J’y ai découvert des employés talentueux, dévoués, engagés, polyvalents et surtout, passionnés de transport collectif. Cela m’a grandement impressionné. J’aimerais que l’image publique de l’AMT reflète les efforts quotidiens extraordinaires que vous mettez de l’avant pour offrir un service de grande qualité à nos clients. Grâce à vous, l’AMT a terminé au premier rang en 2014 en Amérique du Nord pour la ponctualité de service des trains de banlieue ! Depuis le début de l’année 2015, nous avons un taux de ponctualité de 96,02%. Je tiens à remercier tous ceux et celles qui travaillent jour et nuit pour offrir à nos usagers un service rapide, efficace et confortable. Sans vous, cela ne serait pas possible !

Ensemble, nous avons accompli beaucoup de choses. Après plusieurs années d’efforts, nous avons mis en service la nouvelle ligne Mascouche pour nos clients en décembre 2014. Nous avons fait l’acquisition de la ligne Deux-Montagnes où transitent 50% des usagers des trains de banlieue, créé une équipe dédiée pour réaliser avec nos partenaires plusieurs kilomètres de voies réservées dans la région métropolitaine, entrepris une réflexion tarifaire avec les sociétés de transport et CIT afin de réduire le nombre de titres de transport (700) pour nos clients dans la région et finalement, lancé une nouveau site web qui facilitera les déplacements des usagers du transport collectif.

Saine gestion des fonds publics

Par ailleurs, au cours des deux dernières années, nous avons eu des décisions difficiles à prendre afin de mieux gérer les fonds publics mis à notre disposition par les contribuables. L’AMT a dû réduire ses coûts d’opération, couper de près de 10% ses effectifs et réduire la taille du comité de direction.
Nous avons réussi à réduire nos coûts d’opération tout en augmentant le service à nos clients de 19%, avec l’ajout nouveaux départs sur la ligne Saint-Jérôme et la mise en service de la ligne Mascouche. Un véritable tour de force pour notre organisation !

Éthique et Intégrité

Vous le savez, l’éthique, l’intégrité et l’honnêteté sont au cœur des valeurs que j’ai toujours prônées. C’est pour cette raison que nous avons également établi de nouvelles règles en cette matière.  Dorénavant, une même firme de génie-conseil ne peut plus réaliser les plans et devis d’un projet de l’AMT et exercer la surveillance d’un chantier. De plus, nous avons adopté une politique contre les fraudes et les irrégularités et mis sur pied une ligne de signalement pour les employés et fournisseurs. Nous avons également mis en place des mécanismes pour nous prémunir de cas potentiels de collusion dans l’octroi de contrats publics.

Dans le même ordre d’idées, j’ai émis une nouvelle directive interdisant aux membres de la direction et employés d’accepter ou de solliciter toutes formes de cadeaux, d’invitations telles que des dons de billets dans une loge au Centre Bell de la part de firmes de génie-conseil, entrepreneurs en construction ou fournisseurs de l’AMT. Finalement, nous avons été proactifs en offrant notre pleine et entière collaboration aux enquêtes de l’UPAC.

Comme vous le voyez nous n’avons pas chômé au cours des trois dernières années. Je quitte donc mes fonctions à la fois satisfait du travail accompli et triste de quitter une équipe si talentueuse avec laquelle j’aurais voulu mener à terme des projets qui me tiennent à cœur. Je tiens à remercier l’équipe direction pour qui j’ai beaucoup d’estime et les employés de l’AMT que j’ai eu le bonheur de côtoyer lors des déjeuners du PDG ou sur le terrain. Je suis convaincu que votre expertise et votre compétence sera reconnue dans la nouvelle gouvernance des transports collectifs dans la région métropolitaine.

J’ai été très fier d’être votre PDG, ce fut un plaisir et un honneur de travailler avec vous.
Merci !

Nicolas