/news/society
Navigation

Des policiers québécois sur le site Ashley Madison

Homepage of Ashley Madison website displayed on iPad, in photo illustration taken in Ottawa
Photo d'archives, Reuters

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs policiers auraient utilisé leur courriel de travail pour s’abonner au site de rencontres extraconjugales Ashley Madison, plaçant ainsi les forces policières dans l’embarras.

En analysant les données des utilisateurs de ce site coquin, le groupe crypto.québec a découvert 16 adresses courriel liées à la Gendarmerie royale du Canada, sept à la Sûreté du Québec et six au Service de police de la Ville de Montréal.

«Ça ne se fait pas! Tu ne peux pas te servir de l’adresse de ton organisation pour une activité comme celle-là. Théoriquement, ça pourrait même servir de levier contre un policier par une personne mal intentionnée», décrie François Doré, analyste et policier retraité.

Enquêtes en cours

Contacté par Le Journal, le SPVM a indiqué être au courant de la situation.

«Deux des adresses courriel sont reliées à des enquêtes en cours. Les autres personnes seront rencontrées», a commenté le commandant Ian Lafrenière.

Selon ce dernier, les courriels de policiers ne sont toutefois pas de «l’information sensible» et il n’y voit aucun enjeu de sécurité.

Du côté de la Sûreté du Québec, une enquête a été ouverte par la direction des services professionnels. «Il est trop tôt pour savoir si des mesures seront prises», a affirmé la porte-parole Mélanie Dumaresq.

La GRC a refusé de commenter, puisqu’une enquête criminelle serait en cours dans ce dossier de piratage, menée par la police de Toronto.

Panique

Si selon crypto.québec aucune adresse courriel d’un parti politique n’a été décelée dans les listes de clients de Ashley Madison, il en est autrement pour plusieurs universités québécoises.

Jeudi, des consultants informatiques ont indiqué au Journal avoir reçu plusieurs appels de gens inquiets désireux d’effacer leur courriel du web.

«Depuis trois jours, c’est le chaos. Neuf personnes et un bureau d’avocat m’ont contacté. On m’a même offert 10 000$ pour effacer des courriels. Malheureusement, il n’y a rien à faire», souligne Philippe Bertrand, expert en technologie et ancien vice-président de la firme Équation Humaine.

Jeudi, le site américain Gawker rapportait que Josh Duggar, connu pour avoir participé à la téléréalité 19 Kids and Counting, aurait lui aussi eu un compte sur le site Ashley Madison. Il aurait même déboursé la somme de 250 dollars pour obtenir une «aventure garantie».