/world/usa
Navigation

5 choses que l'on sait sur le tireur de Virginie Vester Lee Flanagan

Handout of Vester Lee Flanagan, who was known on-air as Bryce Williams is shown in this handout photo in Roanoke
REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

Voici ce que l’on sait sur Vester Lee Flanagan, alias Bryce Williams, qui a assassiné en direct une journaliste et son caméraman, mercredi matin, en Virginie.

 

1- La jalousie professionnelle serait un de ses motifs.

L’homme de 41 ans est un ancien présentateur de la chaîne WBDJ7 et il serait passé à l’acte par jalousie professionnelle.

En effet, le caméraman Adam Ward serait allé se plaindre aux ressources humaines, après avoir travaillé avec Flanagan une fois. Cette démarche serait à l’origine de son licenciement en 2013, après 11 mois de service.

Alison Parker et Adam Ward
Photo Twitter
Alison Parker et Adam Ward

Quant à Alison Parker, elle aurait fait des commentaires racistes, selon les dires de Flanagan sur Twitter.

C’est aussi cette dernière qui l’aurait remplacé après son renvoi, selon L’Express.

 

2- Il était difficile de travailler avec lui.

Le directeur général de la station, Jeff Marks, a confié au réseau CNN que Flanagan avait la réputation de quelqu’un avec qui il était difficile de travailler, bien qu'il ait eu «du talent et de l'expérience». Il a affirmé l’avoir viré après «de nombreux incidents liés à sa violence». Lors de son renvoi, il n’aurait pas bien réagi à la nouvelle, et des policiers avaient dû l’escorter à l’extérieur du bâtiment.

Selon le directeur de la station, il était occasionnellement vu dans les parages depuis son congédiement.

Un autre directeur de l’information qui travaille aujourd’hui en Californie, Don Shafer, a affirmé qu’il avait embauché Flanagan pour la chaîne WTWC-TV, en 2000, mais qu’il avait été renvoyé pour son «comportement bizarre et des menaces envers les employés», a rapporté Sky News.

Newsweek a rapporté que Flanagan avait aussi déposé, en 2000, une plainte pour discrimination contre cette chaîne de la Floride, affirmant notamment qu'un producteur l'avait traité de «singe». 

Voici une copie de la plainte qui a été déposée:

 

3- Il aurait agi par vengeance.

Après l’attaque, Flanagan aurait faxé un manifeste de 23 pages au réseau ABC News. Dans ce document qui a été remis aux autorités, il y a expliqué ses motivations.

Il a affirmé qu’il a perpétré ce crime pour venger les 9 noirs tués par Dylan, Roof, un partisan de la suprématie blanche, lors de la fusillade dans une église de Charleston, en juin dernier.

Dylann Roof
Handout of Vester Lee Flanagan, who was known on-air as Bryce Williams is shown in this handout photo in Roanoke
REUTERS

«Ce qui m’a fait craquer c’est la tuerie dans l’église», a-t-il écrit.

«En ce qui concerne Dylann Roof? (...) Tu veux une guerre raciale? Allons-y», a ajouté celui qui se décrivait sur les réseaux sociaux comme un témoin de Jéhovah.

Il a aussi indiqué que deux jours après cette tragédie, il se serait acheté un fusil, selon le tabloïd britannique The Daily Mail.

Flanagan a aussi affirmé que le tueur de la fusillade de Virigina Tech, Cho Seung-Hui , lui a servi de modèle.

Cho Seung-Hui
Handout of Vester Lee Flanagan, who was known on-air as Bryce Williams is shown in this handout photo in Roanoke
REUTERS/Virginia State Police/Handout (UNITED STATES)

Dans cette lettre, il affirme qu’il a subi de la discrimination raciale en milieu de travail, de même que du harcèlement sexuel et de l’intimidation.

Il y a aussi mentionné qu’il aurait été attaqué par un homme noir et une femme blanche alors qu’il discutait des difficultés d’être un homosexuel de couleur.

«La fusillade dans l’église a été le point de basculement... mais ma colère s’est construite sur la durée. Je suis une poudrière humaine depuis un bon moment. Juste en attente d’un BOUM», a écrit Flanagan dans son manifeste.

 

4- Son acte aurait été prémédité.

Il y a quelques jours, il aurait créé un compter Twitter afin de publier la vidéo de l’agression. Il a aussi mis la vidéo sur Facebook. «J’ai filmé la scène de tir, allez voir sur Facebook», a-t-il mis en ligne sur Twitter avec la vidéo. 

Capture d'écran de la vidéo mise en ligne par le tireur sur les réseaux sociaux.
AFP
Capture d'écran de la vidéo mise en ligne par le tireur sur les réseaux sociaux.

Ses comptes Twitter et Facebook ont depuis été fermés.

5- Il s'est suicidé.

Il se serait suicidé environ cinq heures après son crime. Alors que des policiers le poursuivaient en voiture, son véhicule serait sorti de la route et se serait écrasé. Les policiers l’ont retrouvé dans son véhicule où il se serait tiré une balle. Sa mort a été confirmée à l’hôpital, à 13h26, heure locale.

- Avec la collaboration de l'AFP.