/sports/hockey
Navigation

Hurricanes : le déménagement encore dans l’air à Raleigh

Le capitaine des Hurricanes Eric Staal.
AFP Le capitaine des Hurricanes Eric Staal.

Coup d'oeil sur cet article

À quelques semaines du début de la saison dans la Ligue nationale de hockey (LNH), la pancarte «à vendre» est encore bien plantée sur le terrain à Raleigh et les rumeurs qui envoient les Hurricanes à Québec semblent assez fortes pour résister à la saison des ouragans.

Selon un article du News Observer de Raleigh, il y a toujours ces «rumeurs persistantes qui lient les Hurricanes à Québec, candidate à l’expansion».

Les Hurricanes n’est pas la seule équipe qui pourrait éventuellement déménager, explique l’auteur Luke DeCock, mais c’est la seule avec une pancarte «à vendre» et en ce moment, «Québec paierait le gros prix pour la franchise».

Parallèlement, l’été a été bien tranquille, côté affaires. Les deux joueurs vedettes Eric Staal et Cam Ward n’ont toujours pas signé de nouveau contrat, eux qui écoulent la dernière année de leur entente avec l'équipe, mais cela n’a rien à voir, dit-on, avec l’avenir incertain de l’équipe.

N’empêche. Les ventes de loges corporatives et les revenus de commanditaires sont stagnantes. On espère toutefois commencer à remonter la pente des abonnements en faisant passer l’équipe de ventes de 9 à 32 personnes.

Pendant ce temps, le propriétaire majoritaire Peter Karmanos chercher toujours à vendre. Ce qui achoppe, dit-on dans l’article, c’est qu’il veut «le beurre et l’argent du beurre» : vendre l’équipe et en garder la direction. «Il veut une stratégie de sortie, mais ce n’est pas une vente désespérée. Il n’a pas besoin de vendre. Il a 72 ans et il cherche un plan de succession», a expliqué le président de l’équipe Don Waddell au News Observer.

Ce dernier a confirmé au journaliste que «M. Karmanos et d’autres dirigeants des Hurricanes ont rencontré d’autres acheteurs potentiels qui sont allés jusqu’à signer des ententes de confidentialité» pour avoir accès aux états financiers. «Mais il ne s’est rien passé, et rien n’est attendu bientôt.

«On a diverti des gens ici, mais en ce moment, je ne peux identifier aucun groupe qui pourrait acheter l’équipe ou un morceau de l’équipe.»