/sports/hockey
Navigation

Le Phoenix innove dans les gradins

Coup d'oeil sur cet article

Les longues files d’attente aux concessions durant les entractes sont terminées au Palais des sports Léopold-Drolet.

Le Phoenix de Sherbrooke a annoncé s’être entendu avec une jeune entreprise dynamique de la Vieille Capitale, Go Stan, pour lancer le service de livraison aux sièges. Il s’agit d’une première dans la LHJMQ.

Dès le premier match de la saison, les spectateurs pourront commander leur nourriture et leurs boissons par l’entremise de l’application gratuite Go Stan disponible sur tous les téléphones intelligents.

La commande leur parviendra rapidement grâce à une armée de livreurs qui s’activeront dans les gradins tout au long du match.

«Le délai entre les périodes est trop court pour que les gens puissent aller aux concessions, a expliqué la directrice des opérations du Phoenix, Sylvie Fortier. Il fallait répondre à un besoin. On ne pouvait pas passer à côté d’une opportunité comme celle-là. C’est très innovateur.»

La saison dernière, les dirigeants de Go Stan ont longuement courtisé l’administration sherbrookoise afin de pouvoir s’implanter dans l’amphithéâtre. «Ils n’ont pas lâché le morceau, a indiqué Mme Fortier. Il fallait s’assurer que tout soit conforme avec les gestionnaires des concessions.»

Bonne réponse

Go Stan a peaufiné sa plateforme transactionnelle durant l’hiver afin qu’elle soit prête pour le début de la saison de baseball au stade municipal de Québec, domicile des Capitales dans la ligue de baseball Can-Am. Elle offre aussi des promotions spéciales et des concours durant la partie. On peut même commander bières et boissons alcoolisées.

«La réponse est excellente, a affirmé le président de la jeune entreprise, Jean-Michel Ménard. C’est un système clés en main pour les organisations sportives, qui n’ont pas à dépenser pour créer une application.»

Go Stan facture des frais de livraison de 10 % sur le montant total de la facture payée par carte de crédit, ce qui permet de réduire les risques financiers des équipes.

La petite entreprise comptant six employés est déjà en pourparlers avec d’autres équipes à travers la LHJMQ. Elle vise même les hautes sphères du monde du sport.

«Nous avons commencé avec le baseball, on veut maintenant s’implanter dans les arénas pour l’hiver, a expliqué M. Ménard. Nous débutons en force. C’est une belle fusée.»

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.