/misc
Navigation

Chère Francine Charbonneau

Chère Francine Charbonneau
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Chère Madame Charbonneau, ministre de la Famille

J’ai lu hier soir votre missive sur votre page Facebook, adressée à votre ex-collègue Marguerite Blais. J’ai été estomaquée par la qualité de votre français écrit: sur un message de treize lignes, j’ai corrigé onze erreurs (dont 6 ou 7 de deuxième cycle du primaire!) Sans oublier quatre erreurs de grammaire (tiret, virgule...)

Je ne suis pas Antidote, mon prénom n’est pas Robert, mon nom de famille n’est pas Larousse et je ne suis pas mariée à Maurice Grevisse. Il m’arrive de laisser passer quelques coquilles, comme tout être humain, je n’aspire pas à la perfection et je ne vous le demande pas non plus.

Par contre... vous êtes une ancienne présidente de commission scolaire. Qu’est-ce que vous envoyez comme message? Vous êtes censée valoriser l’éducation, mais vous ne savez pas conjuguer le verbe avoir au présent de l’indicatif!

On a parlé beaucoup, depuis quelques jours, d’un statut Facebook un peu ridicule d’une jeune candidate du Bloc, qui amènerait un pénis sur une île déserte (mais où est l’homme? Relégué au rôle de jouet sexuel?) Mais, quoi qu’on en dise ou qu’on en pense, ce message n’est que futilité comparativement au vôtre, qui lui, témoigne d’une vraie problématique: vous, pour aller sur Facebook, vous auriez besoin d’un conjugueur, d’un logiciel Antidote ou même d’engager un assistant pour gérer vos médias sociaux. Vous avez un emploi de représentation sociale important.

On demande aux enseignants de français de réussir des examens, on demande aussi aux immigrants d’en réussir pour travailler ou avoir leur citoyenneté. Tout finissant du cégep doit aussi en réussir un. Mais pour les élus, élites de notre société? Bof, on peut écrire «tu est» et être responsable d’un ministère. Quel bel exemple vous donnez!

Vous n’êtes pas seule: 900 000 Québécois ont des lacunes en littératie (en écriture et en lecture.) Que fait le gouvernement? Il coupe dans les services d’alphabétisation, dans les organismes communautaires où de vrais «missionnaires» enseignent à ceux qui en ont réellement besoin. Nos problématiques d’alphabétisation sont un fléau pour une société comme la nôtre où tout passe par nos compétences en lecture et en écriture. Comment lire des panneaux de signalisation? Signer un contrat? Utiliser un guichet automatique? Envoyer des textos à un ami? Écrire des statuts sur Facebook? Pour corriger votre bévue, vous devriez exiger de vos collègues d’investir massivement en éducation populaire et en alphabétisation, au moins, vous seriez conséquente.

Salutations distinguées,

 

Tania Longpré 

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.