/sports/baseball
Navigation

Éric Gagné investirait dans le retour des Expos

Le copropriétaire des Aigles de Trois-Rivières serait très intéressé à participer à la renaissance des Expos

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Éric Gagné n’est pas un propriétaire comme les autres. Afin de stimuler l’intérêt pour les Aigles à Trois-Rivières et d’aider l’équipe à gagner, l’ancien récipiendaire du trophée Cy Young a agi comme lanceur partant lors du match de vendredi soir contre les Capitales de Québec.
TROIS-RIVIÈRES | Éric Gagné, l’un des copropriétaires des Aigles de Trois-Rivières, avoue qu’il serait fort intéressé à investir dans le retour d’une équipe de baseball majeur à Montréal si l’occasion se présentait.

Gagné, qui a offert une très bonne performance en quatre manches et un tiers de travail pour les Aigles lors du match d’hier soir contre les Capitales, suit de près le dossier du Projet Baseball Montréal, mené par Warren Cromartie.

Il a confié avoir eu des discussions avec un groupe d’investisseurs potentiels, mais il a souligné qu’il n’y a rien de concret, pour le moment.

«Je serais très intéressé à investir dans le projet si jamais Montréal se voyait offrir la chance de ravoir, un jour, une concession de baseball majeur, a fait savoir Gagné. Je vais assurément m’impliquer si le dossier continue d’aller de l’avant.

«On peut former un bon groupe d’investisseurs québécois qui, appuyé possiblement par un Américain, serait en mesure d’apporter le financement nécessaire pour obtenir une concession et construire un stade.

«Est-ce réaliste? Le monde du baseball a beaucoup changé depuis le départ des Expos. Les contrats de télévision sont beaucoup plus gros. Il n’y a que la valeur du dollar canadien qui est défavorable.»

Il a les moyens d’investir

Le baseball au Québec lui tient à cœur et il a les moyens d’investir dans une telle aventure. Gagné a encaissé 40 millions de dollars en salaires durant sa carrière dans les majeures.

«Montréal suit bien les étapes, comme Québecor le fait dans le dossier du hockey à Québec, et il serait illogique que les dirigeants des ligues majeures ne considèrent pas la candidature de Montréal», a-t-il commenté.

Il assume ses erreurs

Gagné est demeuré un athlète très populaire, même s’il a admis publiquement avoir consommé des produits dopants au cours de sa carrière.

Son record de 84 victoires protégées d’affilée, réalisé du 26 août 2002 au 5 juillet 2004, risque fort de ne jamais être battu. Il avait mérité le trophée Cy Young en 2003 en raison d’un nombre record de sauvetages, soit 55.

«J’assume les erreurs que j’ai commises par le passé et je ne demande pas aux gens de tourner la page», a souligné l’ex-lanceur étoile des Dodgers, qui s’est trouvé une nouvelle passion, le golf.

Il a même terminé au deuxième rang récemment lors d’un important tournoi de célébrités, en jouant une ronde de 67.

Foule record

Une foule record de 6022 spectateurs a assisté à sa solide perforamcne par une magnifique soirée d’été au stade Fernand-Bédard, rénové en 2009.

Gagné a œuvré au monticule durant quatre manches et un tiers, n’accordant qu’un seul point sur deux coups sûrs aux Capitales. Son meilleur tir a voyagé à 93 milles à l’heure !

Il se disait nerveux avant le match, son dernier départ remontant en 2009. Il s’y préparait depuis trois mois en Arizona.

«J’ai fait ça pour nos partisans, qui nous appuient depuis trois ans, a-t-il expliqué. Mon but principal était d’aider l’équipe à gagner, elle qui se bat pour une place dans les séries.

«Je tiens aussi à apporter une visibilité accrue au baseball de la ligue Can-Am. Enfin, je suis heureux à l’idée que mes enfants auront la chance de me voir à l’œuvre», a ajouté le lanceur de 39 ans, qui a eu droit à une chaleureuse ovation lorsqu’il a quitté le monticule avec une avance de 3 à 1 en cinquième manche.