/finance/news
Navigation

Investir en immobilier sans les tracas

Investir en immobilier sans les tracas
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La diversification est LE meilleur moyen de réduire le risque et d’augmenter ses gains. Si vous avez un fonds de pension, des actions, des obligations, mais avez un intérêt pour immobilier sans le temps et les connaissances pour l’entretien et la collecte des loyers, voici une alternative très séduisante.

Il est possible d’investir dans les meilleurs groupes immobiliers par le biais de la bourse. L’avantage le plus important est la grande liquidité des titres. En 24 heures, vous pouvez vendre et acheter sans avoir à passer chez le notaire, sans lourde commission, assurances, inspection, certificats de localisation et tous les tracas habituels, MAIS, avec les bénéfices.

L’investissement immobilier boursier est très diversifié et il est plutôt difficile de s’y retrouver. On trouve des sociétés et fiducies de revenus spécialisées en gestion de centres commerciaux, résidences de retraite, cliniques médicales, tours à bureaux, entretien, bureaux, entreposage,...etc. Voici quelques titres vedettes : Simons Properties (sans lien avec les magasins de vêtements), First Capital, Public Storage, Health Care REIT, RioCan, Brookfield, Allied Properties, Prologis, Cominar, etc.

Les fonds immobiliers ont la cote

Il est logique de se tourner vers les fonds. Il y a bien sûr les fonds indiciels comme le BMO Équipondéré de fiducies de placements immobiliers ou iShares Capped REIT S&P/TSX qui retiennent passivement les plus gros joueurs. Mais, il y a également les fonds immobiliers gérés activement qui envoient des humains vérifier « en personne » la qualité des investissements. Les fonds immobiliers de Fidelity, Manuvie, Invesco, Astra de SSQ et Dynamique réussissent assez bien. Depuis 5 ans, la moyenne de rendement annuel de ces fonds oscille entre 12 et 17 % NET de frais et avec une redoutable efficacité fiscale. En détenant ainsi le secteur immobilier, vous investissez dans la brique et vous bénéficiez d’un traitement fiscal plus avantageux.

Si ces fonds immobiliers ont la faveur de nombreux investisseurs, c’est à cause des rendements alléchants, mais aussi parce qu’ils investissent à l’échelle mondiale. Il est de notoriété que l’immobilier canadien est nettement surévalué. Alors, depuis 12 mois, les gestionnaires des gros fonds ont empoché leurs gains et profitent de l’embellie économique aux États-Unis et cherchent des aubaines en Europe, au Mexique et au Japon.

Les as de la gestion immobilière vantent leur secteur en soulignant à gros trait l’avantage de «l’effet de levier» lorsqu’on emprunte pour investir. Sachez que vous pouvez faire de même avec les fonds immobiliers (ou tout autre investissement en bourse ou en fonds) si vous avez le profil de risque approprié. Et là, également vos frais financiers et vos intérêts deviennent déductibles.