/news/currentevents
Navigation

Le site internet de la ville de Sherbrooke piraté «au nom d’Allah»

Coup d'oeil sur cet article

Le site internet de la Ville de Sherbrooke a été piraté par un groupe qui prétend être une cyberarmée islamiste turque.

C’est la section «données ouvertes» du site internet de la Ville qui a été touchée. Le problème a été détecté lundi matin.

Les pirates n’avaient pas seulement accès aux données déjà publiques de la Ville. Ils ont aussi été en mesure de déjouer les responsables de la sécurité du site en devenant un véritable administrateur de la gestion de la page web. Ils ont aussi publié un long message terroriste.

Message terroriste

Le piratage est revendiqué par un groupe extrémiste qui se nomme «Armé numérique Cyberizm KingSkrupellos pirates turcs musulmans».

«Nous condamnons les massacres en Égypte et en Palestine contre des musulmans innocents. Nous serons vos anges de la mort des non-croyants de l’Islam», écrit le groupe, ajoutant revendiquer «au nom d'Allah».

«Nous serons l’ombre derrière vous. Vous allez avoir de la peur et de l’anxiété dans votre cœur et il y aura une mention de nous sur votre pierre tombale»

La faille de sécurité a été rétablie lundi, sans conséquences ni publication d’information sensible, selon le relationniste de la Ville de Sherbrooke, Louis Gosselin.

Ce n’est pas la Ville qui héberge cette section de son propre site internet, mais plutôt un sous-traitant. Étonnamment, les relations médias de la Ville ont refusé de nous donner le nom de ce sous-traitant payé par l’argent des contribuables sherbrookois. On nous a demandé de formuler une demande d’accès à l’information.

Finalement, nous avons constaté que le site était hébergé par le logiciel de l’entreprise qui prétend être un leader mondial dans le domaine des données ouvertes, CKAN.

La cause de la faille de sécurité a été identifiée. Selon M. Gosselin, les pirates auraient été en mesure de devenir un administrateur du site en se créant un compte utilisant le nom de membre «administrateur».

Un spécialiste renversé

Le spécialiste en sécurité informatique et professeur en cyberterrorisme à l’école Polytechnique de Montréal Éric Parent est renversé. Il est aussi président de la firme Logicnet. «Ce n’est pas normal. Je ne comprends pas comment cela peut se produire. Quand quelqu’un réussit à prendre le contrôle d’un système avec si peu d’efforts, ça démontre un grand manque de maturité», explique-t-il.

Il explique que plusieurs municipalités au Québec présentent des problèmes de sécurité informatique. «La grande majorité ne fait pas de vrais tests de sécurité», regrette-t-il.

Les attaques informatiques revendiquées par de tels groupes se multiplient. Des dizaines de sites au Saguenay ont été touchés durant l’été. Plus tôt cette année, le site de la municipalité de Terrasse-Vaudreuil, en Montérégie, a été piraté par un groupe prétendument islamiste extrémiste. En France, en quelques mois, plus de 20 000 sites ont été touchés par des attaques similaires.