/finance/news
Navigation

Les Canadiens estiment qu’ils légueront 380 000 $ en moyenne à leurs héritiers

Les Canadiens estiment qu’ils légueront 380 000 $ en moyenne à leurs héritiers
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO – Plus de la moitié des Canadiens souhaitent laisser leurs biens en héritage à des proches après leur mort, selon un sondage commandé par la Banque CIBC rendu public lundi. En moyenne, ils légueront 380 000 $.

Selon ce sondage, 51 % des personnes interrogées prévoient léguer des biens, comparativement à 16 % de Canadiens qui pensent ne rien laisser à leurs héritiers. Mais de nombreuses personnes semblent indécises sur la question, puisque 33 % des répondants disent ne pas avoir encore décidé ce qu’ils feront.

Par ailleurs, 11 % des répondants au sondage estiment qu’ils légueront moins de 50 000 $ à leurs héritiers tandis que 7 % laisseront plus d’un million de dollars.

«Il est surprenant de constater que bien des gens n'ont pas de testament ou croient qu'ils n'en ont pas besoin, a toutefois souligné Jamie Golombek, directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale, à la Banque CIBC. Si vous n'avez pas de testament, vous n'avez aucun mot à dire quant à ceux qui géreront la succession ou hériteront de vos biens, ou quant aux mesures susceptibles de réduire au minimum l'impôt. Sans planification appropriée et sans testament écrit, vous laissez la loi décider à qui vos actifs seront transférés et vous pourriez exposer vos héritiers à toutes sortes de problèmes.»

Si les volontés du défunt n’ont pas été inscrites dans un testament, les conjoints peuvent se retrouver démunis et impuissants. Dans ce cas, le gouvernement applique la loi à la lettre, sans égard à ceux qui restent et aux liens étroits ou non avec le défunt.

«Pour que vos biens soient transmis aux personnes qui vous sont chères conformément à vos volontés et sans entraîner trop de retards et de coûts, vous devriez avoir un plan successoral et un testament écrit», a conseillé M. Golombek, ajoutant qu’il est préférable de s’adresser à un professionnel pour ne pas commettre d’erreurs.