/misc
Navigation

Rapport Robillard: Fausse alerte!

Rapport Robillard: Fausse alerte!

Coup d'oeil sur cet article

Nous savons tous ne pas avoir vraiment besoin de toute l’armée de fonctionnaires dédiée corps et âme, de 10h à 15h, à la gloire quotidienne des services publics.

Mais nous savons aussi qu’on ne peut pas s’en défaire; le Québec n’a pas de constitution mais des conventions collectives. Les privilèges ont été sacralisés, la bourgeoisie y tient. On ne peut rien y faire. Pour le moment...

Alors les examens périodiques des disfonctionnements du modèle québécois sont fondamentalement inutiles. Ils ne servent qu’à occuper la classe politico-médiatique, une journée, parfois deux... Ça donne de la prestance aux bronzés à la télé mais le statu quo n’est jamais menacé.

Le deuxième rapport de la Commission Robillard sur la révision des programmes n’aura donc pas un meilleur sort que le premier. On ne passe pas à l’histoire en répétant des évidences.

La SAQ est une bureaucratie trop lourde? De là le prix élevé du vin! Qui ne savait pas cela? C’est pour ainsi dire intrinsèque au socialisme bureaucratique qui domine le Québec depuis cinquante ans.

C’est pareil chez Hydro-Québec. Pareil chez Loto-Québec. Pareil à la CSST. Pareil partout. Ceux qui connaissent la «machine», ou qui y ont travaillé, savent très bien de quels abus nous sommes collectivement victimes; le poids de la dette et de la fiscalité en témoignent.

Le plus risible de ce nouveau rapport est le délestage proposé de Revenu Québec au profit du gouvernement fédéral!

Quelle idée! Une hérésie! Voire une idiotie!

Comment une société comme le Québec, qui jongle avec son indépendance depuis la nuit des temps, pourrait-elle sereinement se résoudre à larguer ses pouvoirs les plus névralgiques? D’aucune manière! À moins de faire le vœu définitif d’être une province comme les autres. À moins de prêter serment à la reine et à sa simplette descendance, une fois pour toutes.

Ce n’est pas pour demain, loin s'en faut, peu importe si les jours du Bloc sont comptés...

J’ai déjà écrit qu’au Québec, pour éviter la colère ou la déprime irréversible, il vaut mieux être pessimiste. Ne pas nourrir quelque espoir de changement. Rester zen dans la chute, comme un kamikaze.

Ce rapport Robillard, sachez-le, je n’en attendais pas grand’chose. Surtout à cause du précédent, qu'on a déjà oublié...

Tant qu’il ne dénoncera pas les affres de la sécurité d’emploi pour en démontrer la nuisance, ça ne servira à rien de signaler ici ou là les lourdeurs de la bureaucratie.

Nous savons tous que le Québec, c’est le p’tit gros de la fédération... Gros et paralysé. Étrangement satisfait de lui-même. Ce qui complique les choses...

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.