/misc
Navigation

24 heures de route: une thérapie

Coup d'oeil sur cet article

Je viens de passer du temps avec ma famille et ça m’a fait un très grand bien. C’est toujours bon d’être entouré des siens. Je ne les reverrai pas avant longtemps parce que le calendrier du ­circuit Symetra sera chargé dans les prochaines semaines.

Je viens de passer du temps avec ma famille et ça m’a fait un très grand bien. C’est toujours bon d’être entouré des siens. Je ne les reverrai pas avant longtemps parce que le calendrier du ­circuit Symetra sera chargé dans les prochaines semaines.

Durant mon séjour au Québec, j’ai tout de même consacré beaucoup d’énergie à peaufiner mon golf et je me sens maintenant prête à attaquer le tournoi de Sioux Falls, dans le Dakota du Sud.

Je suis partie dimanche matin, seule en auto, et je ne suis parvenue à destination que lundi soir. J’avais donc 24 bonnes heures de route à faire! Mais je m’en accommode assez bien. Dans ces situations-là, j’écoute de la musique, je monte le volume et je relaxe. C’est une thérapie, ou presque. Quand même, j’avais hâte d’arriver, je l’avoue.

Bilan

J’ai disputé une ronde d’entraînement mardi et un pro-am hier. L’état du terrain est excellent. Par contre, il y a eu beaucoup de pluie la semaine dernière et il se révèle un peu mou. Les verts ont aussi écopé et ils ne sont pas très rapides. Ça devrait s’améliorer de jour en jour.

Le parcours n’est pas très long. Je ne pourrai employer mon bois 1 que sur deux tertres de départ. Cela signifie qu’il sera important de tirer profit de mes deuxièmes coups et de mon fer droit sur les verts.

Question de faire le point sur ma situation... je suis actuellement en 10e position chez les boursières et il ne reste que six tournois au programme pour conclure 2015. Je vous rappelle que les 10 premières seulement à ce classement obtiendront leur carte pour être promues au sein de la LPGA l’an prochain. C’est donc corsé.

Pour bien terminer ma saison, je dois être constante et, surtout, demeurer patiente. C’est certain que je pense régulièrement à l’enjeu, mais lorsque je suis sur le terrain, je me concentre sur les choses que je peux contrôler dans le moment présent.

Respecter mon plan

Cette fin de semaine, je vais me remémorer les différentes facettes de mes entraînements des derniers jours et ce sera une source de motivation parce que ça s’est bien déroulé et j’ai progressé. Cependant, la clé sera de respecter mon plan, le suivre à la lettre, peu importe ce qu’il advient. Je devrai faire fi de mes émotions en cas de pépin.

Dans les grandes ligues le week-end dernier, c’est Kris Tamulis qui a remporté la classique Yokohama de la LPGA en Alabama. J’ai joué plusieurs fois avec elle et je considère qu’elle constitue un très bel exemple de persévérance. Imaginez, c’était sa toute première victoire après 186 tournois chez les professionnelles. J’étais ­tellement contente pour elle, doublement parce qu’en plus, elle est hyper sympathique.

Chez les hommes, Jason Day a continué sur sa lancée en triomphant par six coups. Son habileté sur les verts a fait toute la différence. Depuis le Championnat de la PGA, tout baigne dans l’huile pour lui. Tout athlète aspire à briller de la sorte avec autant d’assiduité.

– Propos recueillis par Yvan Martineau