/sports/others
Navigation

Hommes forts: Jean-François Caron s’en promet dimanche

Quebec
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

La huitième et dernière tranche du circuit canadien de l’Alliance canadienne des athlètes de force amateurs (ACAFA) se déroulera dimanche, dès 13 h, dans le stationnement du Centre Vidéotron.

Si Jean-François Caron est déjà assuré d’être couronné au classement général à l’issue de la journée, d’autres voudront s’approprier la deuxième position. En plus de Caron, Jimmy Paquet, Jacky Ouellet, Hanton Landry, Simon Boudreau, Vincent Lapointe, Maxime Lemire et Jesse Snadden ont confirmé leur présence.

Caron souhaite que les gens viennent l’encourager en grand nombre.

«Habituellement, la compétition se déroulait pendant Expo Québec. Mais puisque ce n’est plus le cas, ça sera une belle occasion de compétitionner devant mes partisans, chez moi», a mentionné celui qui occupe le sixième rang à l’échelle mondiale au sein du circuit World’s Strongest Man.

Plusieurs amateurs devraient être sur place puisque la compétition aura lieu en même temps que les visites du nouvel amphithéâtre.

«Dimanche, ils annoncent très beau et environ 4000 amateurs à l’heure défileront dans le Centre Vidéotron. Pour assister à la compétition, les gens n’ont pas besoin de billet. C’est gratuit. Je salue et remercie d’ailleurs le maire Labeaume pour son initiative. Ça sera vraiment plaisant.»

Championnat canadien

Au terme de la compétition, Caron se concentrera sur le championnat canadien, qui aura lieu la semaine prochaine. Caron visera son cinquième titre national de suite.

«Si je n’ai pas de blessure, je devrais y arriver. Je n’ai jamais perdu au Canada cette année.»

La saison du sympathique homme fort est loin d’être terminée puisqu’il s’envolera pour la Grèce à la fin du mois. En novembre, il ira montrer son savoir-faire en Indonésie.

«Auparavant, nous étions en compétition seulement quatre mois par année. Aujourd’hui, notre sport a grandi en popularité et nous compétitionnons donc à raison de 11 mois par année.»