/world/europe
Navigation

Catalogne: une majorité absolue de députés suffira pour l'indépendance

Artur Mas.
Photo Lluis Gene / AFP Artur Mas.

Coup d'oeil sur cet article

MADRID - Le président de l'exécutif catalan, Artur Mas, a assuré vendredi qu'il lancerait le processus de sécession de sa région d'ici à 2017 s'il obtenait une majorité absolue de députés favorables, même si les Catalans opposés à l'indépendance étaient plus nombreux en nombre de voix.

«Si l'ensemble des options défendant le oui ont une majorité absolue (68 sur 135, NDLR) de députés et députées nous irons de l'avant», a déclaré Artur Mas à la radio privée Onda Cero, confirmant une position déjà exprimée, et controversée.

M. Mas a convoqué pour le 27 septembre des élections anticipées, visant à renouveler le Parlement régional. 

La Catalogne est la deuxième région la plus peuplée d'Espagne après l'Andalousie, avec 7,5 millions d'habitants sur 46,5 millions, et vit une fièvre indépendantiste, alimentée par l'effet conjugé de la crise et du refus de Madrid de lui accorder une plus large autonomie, notamment en matière fiscale. 

M. Mas a centré le scrutin du 27 sur l'indépendance, assurant ne pas pouvoir consulter autrement les Catalans. Il a organisé une grande coalition allant au-delà des clivages droite-gauche qui a adopté une feuille de route vers l'indépendance en cas de victoire, un programme qui inquiète de plus en plus Madrid.

Le système électoral catalan rend possible que le nombre de députés pour le oui soient majoritaires, même si les voix favorables au non sont plus nombreuses, ce que semblent indiquer les sondages.

Vendredi, M. Mas a répondu «oui» à la question: «Vous irez de l'avant même si vous savez que les Catalans opposés sont majoritaires?».

«Oui, on m'a obligé à compter les députés», a-t-il dit assurant avoir été acculé à procéder de la sorte après l'interdiction par le tribunal constitutionel en 2014 de l'organisation en Catalagne d'un référendum sur l'indépendance. «Je préfère compter les voix, c'est ce que j'ai tenté pendant deux ans et demi», a-t-il plaidé.

En cas de victoire de son camp, «fin octobre, il y aura une déclaration solennelle du Parlement annonçant l'ouverture du processus en vue de la constitution d'un État catalan», a-t-il ajouté.

«Elle sera accompagnée d'une proposition de négociation avec l'État espagnol (...) et d'une communication aux autorités européennes», auxquelles «nous proposerons de s'engager dans ces discussions, car nous aspirons à continuer dans le cadre de l'Union européenne».

«En parallèle, nous lancerons un processus ouvert à la participation de la citoyenneté de Catalogne pour commencer à mettre en place une proposition de Constitution catalane», a poursuivi M. Mas.