/news/currentevents
Navigation

Des autocollants ordonnant la conversion à l’islam à Repentigny

Daniel Michaud n’a pas apprécié qu’un autocollant faisant la promotion de l’État islamique soit apposé sur la voiture de sa 
belle-fille. Le résident de Repentigny a eu beaucoup de mal à retirer l’étiquette très bien collée sur la porte du côté conducteur. Il a même dû utiliser un couteau pour arriver à la retirer.
Photo Daniel Michaud Daniel Michaud n’a pas apprécié qu’un autocollant faisant la promotion de l’État islamique soit apposé sur la voiture de sa belle-fille. Le résident de Repentigny a eu beaucoup de mal à retirer l’étiquette très bien collée sur la porte du côté conducteur. Il a même dû utiliser un couteau pour arriver à la retirer.

Coup d'oeil sur cet article

Des autocollants ordonnant la conversion à l’islam ont été apposés sur des voitures à Repentigny, créant tout un émoi chez certains citoyens et déclenchant l’ouverture d’une enquête par la police.

«Il y avait des autocollants sur une centaine de voitures, a précisé Bruno Marier, de la police de Repentigny. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) et la Sûreté du Québec (SQ) ont été mises au courant. On prend ça au sérieux.»

Une première vague de vandalisme a eu lieu hier soir sur la rue Valmont, près d’un Tim Hortons et d’un Jean Coutu, selon M. Marier.

Les méfaits se sont poursuivis ce matin, où plusieurs autocollants ont été posés sur des voitures stationnées près du centre commercial Rive Nord, toujours selon les autorités. Une plainte d’un citoyen a été déposée à 9 h 30 ce matin.

On y voit sur l’autocollant en question un soldat tenir d’une main un drapeau djihadiste rappelant celui du groupe État islamique et de l’autre un fusil.

Un message est aussi inscrit «Le Québec est terre d’Allah. Convertis-toi sinon...» L’autocollant est de petit format et ressemble aux étiquettes utilisées sur les cahiers d’enfants.

<b>Bruno Marier</b> <br/> Police de Repentigny
Photo Agence QMI, Marie-Claude Chiasson
Bruno Marier
Police de Repentigny

Mauvaise plaisanterie ?

La police de Repentigny n’a pu confirmer s’il s’agit d’un canular ou non.

«Pour l’instant, on ne sait pas si c’est une mauvaise plaisanterie, mais ces gens sont visiblement organisés. Ils ont pris le temps de les faire, de les imprimer et de les coller. On ne prend donc pas de risques», a expliqué M. Marier.

Des autocollants auraient également été apposés jeudi dernier, c’est du moins ce qu’affirme Daniel Michaud, un résident de Repentigny.

Sa belle-fille est venue l’aviser en fin de journée qu’une étiquette avec un «message d’intimidation» avait été collée sur sa portière, du côté conducteur.

«Après ses achats, elle a vu l’autocollant. Elle était énervée, elle ne comprenait pas. Nous avons alors rapporté la situation à la sécurité du centre d’achat Rive Nord», assure-t-il.

Groupe contre l'Islam

M. Michaud a porté plainte à la police pour méfait public. Il a ensuite publié la photo de l’autocollant sur son compte Face­book.

«Pour moi, c’est du vandalisme et je suis contre toutes formes d’intimidation, peu importe qui l’a mis là», a-t-il souligné.

Peu de temps après la publication de la photo, le groupe d’activistes PÉGIDA, qui s’annonce comme un «regroupement québécois contre l’islam politique, la radicalisation et l’intégrisme», a repris et partagé le cliché en question sur sa page Facebook, ce qui a généré plusieurs discussions houleuses.