/24m/city
Navigation

Front commun contre les vignettes de stationnement

 Jean-Pierre Szaraz, porte-parole de la pétition Non Monsieur Ferrandez.
Photo Camille Gaïor, 24 Heures Jean-Pierre Szaraz, porte-parole de la pétition Non Monsieur Ferrandez.

Coup d'oeil sur cet article

Les nouvelles vignettes de stationnement sur le Plateau Mont-Royal ne passent pas, à tel point qu’une pétition de plus de 8500 signatures doit être déposée mardi soir au conseil d’arrondissement, demandant leur retrait immédiat.

«On a lancé la pétition le 11 août et on a amassé 6200 signatures en plus des 2500 signataires pour le Petit Laurier, explique Jean-Pierre Szaraz, porte-parole de la pétition Non Monsieur Ferrandez. Ça prouve que plusieurs sont mécontents ou en tout cas qu’il faudrait consulter la population.»

Après l’entrée en vigueur de nouvelles zones réservées entre 9 h et 23 h, le maire Luc Ferrandez avait créé des vignettes mensuelles pour permettre aux travailleurs du secteur d’y accéder avant de lancer les vignettes journalières, pour les visiteurs ponctuels.

«Pour un travailleur, c’est 100 $ par mois, soit 1200 $ par année, c’est quasiment deux mois de loyer par année», poursuit M Szaraz.

Chantal Turcotte, qui réside le quartier depuis 20 ans, ne s’est pas faite prier pour signer la pétition. «Après 15 ans à payer une vignette, j’ai acheté un condo avec un stationnement, explique la représentante commerciale. Ces mesures m’affectent tout de même, car je ne peux pas m’arrêter dans le quartier pour faire des courses, chercher de gros paquets et pour recevoir de la visite, c’est toute une organisation.» Pour elle, le prochain déménagement se fera «en dehors du quartier», assure-t-elle.

Chantal Turcotte en compagnie Jean-Pierre Szaraz.
Photo Camille Gaïor, 24 Heures
Chantal Turcotte en compagnie Jean-Pierre Szaraz.

 

En plus de demander le retrait des vignettes de stationnement, les signataires de la pétition souhaitent l’annulation des sens uniques instaurés sur les rues Fabre et Marquette.

De son côté la mairie d’arrondissement a indiqué qu’elle prendrait le temps d’analyser la pétition, «surtout au regard de la nouvelle politique de stationnement qui sera déposée sous peu par l'administration Coderre».