/news/currentevents
Navigation

St-Jean-sur-Richelieu dit non au Beachclub

beach club st-jean
photo courtoisie Beachclub Le projet d’île flottante du Beachclub devrait voir le jour à l’été 2016.

Coup d'oeil sur cet article

Les riverains de la rivière Richelieu pourront dormir tranquille l’été prochain. Le maire de Saint-Jean-sur-Richelieu, Michel Fecteau, a annoncé à ses conseillers municipaux hier qu’il écartait le projet d’île flottante du Beachclub.

Le maire avait pourtant démontré beaucoup d’enthousiasme la semaine dernière face au projet de bar ambulant à ciel ouvert. Plus question pour l’île flottante de mouiller l’ancre sur la rivière Richelieu avant que la Ville commande une étude d’impact et cette dernière ne fait pas partie des priorités de l’administration qui se concentre sur l’organisation des célébrations des fêtes de son 350e anniversaire l’an prochain.

Malgré l’intérêt des promoteurs pour le site, la Ville a qualifié le projet de « prématuré ». « Est-ce que le projet du Beachclub, tel qu’il est présenté à l’heure actuelle, a créé de l’inquiétude chez certains citoyens et les élus? La réponse est oui », indique Sylvain Latour, attachée de presse du maire Michel Fecteau.

Même si Saint-Jean reste ouvert à la venue d’une succursale du Beachclub de Pointe-Calumet, plusieurs questions devront trouver réponse avant d’accueillir l’île flottante qui aurait la capacité de réunir jusqu’à 2000 fêtards. « La rivière n’est pas si large que ça. Il faut voir la technologie pour le son, le volet stationnement, les chiffres et la logistique. Est-ce qu’un projet à plus petite échelle serait préférable », se questionne Sylvain Latour.

Le copropriétaire du Beachclub, Olivier Primeau, ne garde aucune rancœur quant à la décision de la Ville, mais avoue au passage que le rendez-vous manqué semblait prometteur : « C’est sûr qu’on aurait aimé ça avec le Festival des montgolfières et le 350e. C’était une belle opportunité. » L’homme d’affaires voulait tester son nouveau produit dans la rivière Richelieu pendant dix fins de semaine lors de l’été 2016 avant d’entreprendre une tournée au Québec et aux États-Unis. Des pourparlers sont en cours avec d’autres municipalités québécoises pour accueillir le bar ambulant à ciel ouvert.