/entertainment/movies
Navigation

Les cinéastes québécois à la conquête d'Hollywood

CANADA-2015-TORONTO-INTERNATIONAL-FILM-FESTIVAL---"SICARIO"-PREM
photo d’archives Le cinéaste québécois Denis Villeneuve a du succès à Hollywood.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO - Avec la percée des Denis Villeneuve, Jean-Marc Vallée, Philippe Falardeau et Ken Scott à Hollywood, les cinéastes québécois font encore une fois beaucoup parler d’eux cette année au Festival de Toronto.

Il y a deux ans, les festivaliers s’étonnaient de constater que deux cinéastes québécois (Vallée et Villeneuve) étaient à l’origine de deux des films les plus attendus du festival (Dallas Buyers Club et Prisoners).

L’an passé, Vallée était de retour avec Wild, tandis que Philippe Falardeau lançait son premier film américain, The Good Lie. Cette année, ce sont encore Vallée et Villeneuve qui créent l’événement avec leurs nouveaux films respectifs, Demolition et Sicario.

Un phénomène

Le phénomène intrigue tellement que le journal National Post a consacré ce week-end un long reportage aux cinéastes québécois recrutés pour tourner à Hollywood. Le titre de l’article: «Domination du monde: comment les cinéastes canadiens-français prennent d’assaut le monde du cinéma».

Du côté d’Hollywood, l’ascension des réalisateurs québécois est de plus en plus prise au sérieux. Rencontré samedi, l’acteur Josh Brolin, qui joue un rôle dans le thriller Sicario (de Denis Villeneuve), s’est dit fasciné par le travail des cinéastes québécois:

«Je suis un grand fan du film Léolo de Jean-Claude Lauzon, que j’ai dû voir au moins 35 fois. Et là, maintenant, il y a cette nouvelle génération de cinéastes du Québec qui monte avec les Denis Villeneuve, Jean-Marc Vallée et autres. J’aime ce qu’ils font. Il y a quelque chose de spécial et de fascinant dans leur travail.»