/news/politics
Navigation

Ministère des Relations internationales du Québec: une vingtaine de personnes ont perdu leur emploi

 Christine St-Pierre
Photo Archives / Agence QMI La ministre des Relations internationales du Québec, Christine St-Pierre

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec a confirmé à l’Agence QMI, dimanche, avoir remercié une vingtaine de personnes travaillant à représenter la province à l’étranger dans le cadre de sa réorganisation des effectifs annoncée en mars dernier.

À cela s’ajoute des départs à la retraite et des postes vacants non renouvelés qui viennent grossir le nombre de postes abolis dans les délégations générales, les délégations, les bureaux et les antennes à l’étranger du ministère des Relations internationales.

«Oui, on a une réduction du nombre de postes», a affirmé en entrevue François Caouette, l’attaché de presse de la ministre des Relations internationales Christine St-Pierre. Il a estimé que les économies sur la masse salariale seront de 3,3 millions $ pour l’année 2015-2016.

Il a toutefois réfuté qu’un total de 50 postes à l’étranger aient été abolis, comme l’a rapporté dimanche La Presse Canadienne, jugeant ce chiffre trop élevé. Il n’était cependant pas en mesure de fournir le nombre exact de postes supprimés.

«Mais on va ouvrir de nouveaux bureaux. On va engager du nouveau monde», a précisé François Caouette en mentionnant six ou sept embauches à venir.

L’attaché de presse de la ministre des Relations internationales a souligné que Québec allait ouvrir une représentation à Dakar, la capitale du Sénégal, ainsi qu’au Shandong en Chine et à San Mateo en Californie. Selon lui, le dossier de la représentation de Dakar était le plus avancé. La ministre Christine St-Pierre avait affirmé en mars que ce bureau «aura principalement pour mandat de développer nos relations économiques avec l'Afrique de l'Ouest, un des principaux marchés en croissance sur la planète, et ainsi favoriser la mise en œuvre de la Stratégie économique pour la Francophonie, une des priorités de l'action internationale du Québec pour les prochaines années».

L’attaché de presse de la ministre St-Pierre ne savait pas dimanche si des primes et des allocations versées aux diplomates québécois ont été réduites afin de diminuer les dépenses gouvernementales ailleurs dans le monde.

La province comptait sur 27 représentations à l'étranger au moment de l’annonce de la réorganisation de la diplomatie québécoise par la ministre St-Pierre en mars.