/news/politics
Navigation

Projet de loi sur les discours haineux: Les islamistes radicaux protégés, dénonce Fatima Houda-Pepin

JDQ__7__03_Politique
Photo d’archives, Jean-François Desgagnés L'ex-députée libérale Fatima Houda-Pepin.

Coup d'oeil sur cet article

Le projet de loi 59 contre les discours haineux protège les islamistes radicaux, selon l’ex-députée libérale Fatima Houda-Pepin.

De passage lundi en commission parlementaire, la femme de confession musulmane n’a pas mâché ses mots pour dénoncer le plan de lutte à la radicalisation du gouvernement Couillard.

«Le projet de loi 59 ne règle rien parce qu’il ne s’attaque pas aux vrais problèmes, a-t-elle soutenu. C’est une porte ouverte à toutes les dérives en matière de droits de la personne et de démocratie».

En limitant la liberté d’expression, la ministre de la Justice Stéphanie Vallée joue le jeu des intégristes, soutient Mme Houda-Pepin.

«Si le projet de loi 59 est adopté tel quel, on bâillonnerait la liberté d’expression, la liberté d’opinion, le droit à la dissidence et la critique, y compris le droit de critiquer les religions, qui ne saurait être assimilé à un crime raciste».

Elle a rappelé sa lutte contre la charia, en 2005. Si une législation semblable avait existé à ce moment-là, «j’aurais été attaquée et condamnée pour islamophobie», s’indigne-t-elle.

Le texte de loi prévoit des amendes pécuniaires pour les personnes reconnues coupables d’avoir tenu un discours incitant à la violence envers des groupes religieux, les femmes, les minorités ethniques et minorités sexuelles.

«Les [Imam] Hamza Chaoui de ce monde, les Adil Charkaoui [président du Collectif québécois contre l’islamophobie] que vous allez entendre de ce monde, eux autres, on va les protéger parce qu’ils appartiennent à un groupe de personnes qui représentent une caractéristique commune!».

Fatima Houda-Pepin avait été expulsée du caucus libéral de Philippe Couillard en plein débat sur la charte des valeurs péquiste, au printemps 2014. Elle refusait de rentrer dans le rang et d’embrasser la position libérale sur le port des signes religieux ostentatoires.

 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.