/opinion/columnists
Navigation

Labeaume dans la gravelle

Labeaume dans la gravelle
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Avez-vous écouté l’entrevue du maire de Québec à l’émission d’Alain Gravel, sur les ondes de la radio de Radio-Canada, hier matin ?

Avez-vous écouté l’entrevue du maire de Québec à l’émission d’Alain Gravel, sur les ondes de la radio de Radio-Canada, hier matin ?

Au risque de me faire (encore) des ennemis à la vénérable Société d’État, j’ai trouvé Régis Labeaume suave.

LA CONDESCENDANCE DE MONTRÉAL

Oui, le maire semblait de mauvaise humeur.

Oui, il était sec. (C’est quoi, d’ailleurs, ce tic de renifler après chaque réponse?)

Non, il ne répondait pas aux questions.

Et alors? Ça fait 25 000 fois qu’on lui pose ces questions, et ça fait 25 000 fois qu’il y répond.

Ce n’est pas la faute du maire Labeaume si Alain Gravel vient d’allumer et de se rendre compte que Québec a un stade mais pas d’équipe de hockey.

Et puis, le Centre Vidéotron vient tout juste d’ouvrir! À la grande joie des gens de Québec, qu’ils aient les cheveux gris ou des dreads orange, des dentiers dans la bouche ou des anneaux dans le nez...

Peut-on les laisser savourer leur moment?

En fait, toute cette entrevue sentait le «montréalisme» à plein nez...

Non, mais pour qui se prennent-ils, à Québec, d’avoir un amphithéâtre de cette envergure? Ils pètent plus haut que le trou!

Le nouveau morning man de Radio-Canada a-t-il déjà vu l’ancien Colisée? Il était en train de tomber en morceaux. Aucun style, rien. Une boîte en tôle ondulée. On aurait dit un incinérateur à déchets ou l’entrepôt frigorifié d’une banque alimentaire.

Québec n’aurait pas le droit à un amphithéâtre digne de ce nom pour accueillir, oui du hockey, mais aussi des spectacles ?

« NOTRE » BEAU STADE !

Et puis, Montréal n’a de leçon à donner à personne en ce qui a trait aux stades qui ne servent à rien.

Cette entrevue sentait le  « montréalisme » à plein nez...

Le stade olympique, ça ne sonne aucune cloche? Vous savez, le gros truc à un milliard de dollars qui abrite des pingouins? Le projet qui a connu le plus gros dépassement de budget de l’histoire de l’humanité, selon une récente étude britannique ?

Le gros bol de toilette en béton qui était censé relancer l’Est de Montréal et donner le goût au bon peuple de se remettre en forme ?

Utiliser des deniers publics pour ouvrir un musée, une salle de spectacle ou un aréna à Montréal, c’est correct, c’est de l’argent bien dépensé.

Après tout, on a du goût, dans la métropole. On est cultivé. Et Luc Ferrandez, le président à vie de la République Indépendante du Plateau, a de beaux cheveux.

Mais investir des millions dans un amphithéâtre à Québec? Scandale !

Un cadeau donné à une bande de mottés qui ne tripent que sur le heavy métal et le hockey amateur.

Qu’est-ce qu’ils connaissent de la culture à Québec, hein ?

Ils n’ont même pas de postes de radio à la maison. Qu’une poubelle avec des antennes...

LE STYLE LABEAUME

Des politiciens, j’en ai interviewé une trâlée au fil des ans.

Et je peux vous assurer qu’il n’y a rien de pire qu’entendre un élu répéter platement sa cassette. Ça, c’est méprisant!

Je préfère de loin des politiciens qui ne se gênent pas pour dire le fond de leur pensée.

Quitte à en hérisser certains.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.