/news/currentevents
Navigation

Les voleurs qui l’ont battu lui laissent juste sa carte d’assurance-maladie

Guillaume Pilon-Côté a le nez cassé et le visage déformé par les ecchymoses après avoir été volé et battu dans une ruelle au Festival western de Saint-Tite.
Photo courtoisie Guillaume Pilon-Côté a le nez cassé et le visage déformé par les ecchymoses après avoir été volé et battu dans une ruelle au Festival western de Saint-Tite.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-TITE | Un homme de 22 ans a été volé et violemment battu dans une ruelle lors du Festival western de Saint-Tite. Ses assaillants lui ont tout pris, mais lui ont laissé sa carte d’assurance-maladie quelques mètres plus loin.

Guillaume Pilon-Côté ne se doutait pas de ce qui l’attendait quand il a senti que trois hommes voulaient lui faire les poches samedi, vers 5 h du matin.

«Je me suis retourné et j’ai donné un coup pour ne pas me faire voler. Ils ont sauté sur moi.»

Le jeune homme est tombé au sol et a reçu des coups aux visages jusqu’à en perdre connaissance.

Inquiétude

Inquiet de ne pas avoir de nouvelles depuis de longues minutes, un ami de la victime est parti à sa recherche.

Lorsqu’il a retrouvé le jeune homme gisant par terre, un passant avait déjà appelé les secours. Quand il a repris connaissance, Guillaume Pilon-Côté a eu le réflexe de se débattre.

«La dernière image qu’il a eue, il était en train de se faire tabasser», explique sa mère Josée Pilon. Les ambulanciers l’ont attaché sur une civière et le jeune homme raconte avoir perdu connaissance une autre fois pour se réveiller à l’Hôpital de Shawinigan.

«Honnêtement, je m’inquiétais surtout de ce que ma blonde et de ce que ma mère allaient penser», poursuit la victime.

Guillaume Pilon-Côté a le nez cassé et le visage déformé par les ecchymoses après avoir été volé et battu dans une ruelle au Festival western de Saint-Tite.
Photo courtoisie

Le jeune homme est convaincu que ses assaillants allaient le tabasser, qu’il donne le premier coup ou pas.

Guillaume Pilon-Côté s’en sort avec une fracture du nez et plusieurs ecchymoses au visage.

Tout lui a été dérobé: son argent, ses cartes de crédit et de débit, et son cellulaire. Un passant a retrouvé son portefeuille un peu plus loin, mais il ne restait que sa carte d’assurance-maladie à l’intérieur.

La victime dit avoir croisé ses assaillants à quelques reprises pendant la soirée.

Sans avoir échangé leurs identités, ils se seraient mis à fraterniser.

Quand la soirée était bien avancée et arrosée, les agresseurs auraient invité la victime à les suivre pour compétitionner à un jeu de ballon-poire.

La victime les aurait suivis, laissant ses amis derrière. La situation a dégénéré alors que tous étaient loin des regards.

Guillaume Pilon-Côté a le nez cassé et le visage déformé par les ecchymoses après avoir été volé et battu dans une ruelle au Festival western de Saint-Tite.
Photo courtoisie

À prendre au sérieux

La conjointe de la victime, Jade Racicot, implore le festival et la police de renforcer la sécurité lors de l’événement.

«Ce n’est pas assez sécuritaire. Il a été laissé par terre! Inconscient! Le visage en sang!» dit la jeune femme qui dormait lors de l’événement.

La mère de la victime déplore la réaction de la police. Une plainte a été déposée à la Sûreté du Québec, mais aucun des amis du jeune homme n’aurait été rencontré jusqu’à présent.

«Ça aurait dû être pris plus au sérieux! On ne peut pas laisser passer cela comme dans du beurre.»

Le directeur général du festival Pascal Lafrenière assure prendre ce genre d’événement au sérieux.

«On déplore ça et on le dénonce. On ne cherche pas à se déresponsabiliser, mais ça peut arriver à Saint-Tite, à Trois-Rivières ou à Montréal.»

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.