/misc
Navigation

Je n’ai pas amélioré mon sort

Coup d'oeil sur cet article

J’ai dû me contenter d’un pointage cumulatif de -1 qui m’a valu la 22e position à la classique ­Prairie Band Casino, au Kansas, le week-end ­dernier. Mes rondes de 74, 69 et 72 ne m’ont donc pas permis d’améliorer mon sort. Je ­demeure 12e chez les boursières du circuit ­Symetra.

J’ai dû me contenter d’un pointage cumulatif de -1 qui m’a valu la 22e position à la classique ­Prairie Band Casino, au Kansas, le week-end ­dernier. Mes rondes de 74, 69 et 72 ne m’ont donc pas permis d’améliorer mon sort. Je ­demeure 12e chez les boursières du circuit ­Symetra.

Il ne me reste plus que quatre tournois pour remonter parmi les 10 meilleures et ainsi obtenir mon laissez-passer pour être promue dans le circuit de la LPGA en 2016.

Dimanche, le vent était très fort et j’espérais pouvoir signer une performance plus solide que lors des deux jours précédents. Malheureusement, j’ai entrepris ma ronde avec un double boguey dès le premier trou et je n’ai pas été en mesure de forcer l’initiative du jeu comme souhaité. J’ai quand même réussi à remonter à la normale, ce qui s’est révélé satisfaisant dans les circonstances.

Style links

Après une nuit de sommeil, j’ai repris la route lundi. Notre événement cette semaine est encore au Kansas, mais cette fois à Garden City. Pour ceux qui suivent ma carrière de près, dites-vous que c’est ici l’an dernier que nous avions fait face à une météo épouvantable. Le maximum n’avait atteint que 5 degrés Celsius, les vents avaient soufflé à 40 km/h. Heureusement, ça augure mieux pour ce week-end.

J’aime beaucoup ce parcours du Buffalo Dunes Golf Club. C’est un style links, alors il y a beaucoup de foin, d’arbustes et d’herbes hautes, peu d’arbres. C’est un terrain situé en plein champ. Rien ne fait donc obstacle au vent. C’est le seul facteur qui peut rendre les conditions difficiles. Les verts ne sont pas très rapides, par contre, ils sont ondulés.

Je serais satisfaite avec un top 5 cette semaine. Je suis régulière, constante et loin de me décourager. Je suis persuadée que je me rapproche de mon objectif qui est de remporter un tournoi cette saison.

Mon rêve...

J’apprends sans cesse sur les facettes à améliorer et je porte beaucoup plus d’attention aux détails en dehors de la technique, particulièrement au côté stratégique afin de pouvoir tirer profit du terrain le plus possible en fonction de mes aptitudes et de mes forces.

Pour cette classique, je suis installée à l’hôtel avec une collègue, Diana Fernandez, parce qu’il n’y avait plus de disponibilités pour les joueuses dans les résidences privées. Quand nous avons un tournoi au milieu de nulle part, c’est plus difficile de dénicher des citoyens assez généreux pour nous héberger.

Les bourses potentielles au sein du circuit Symetra sont minimes, alors pour joindre les deux bouts, il est essentiel d’éviter les hôtels lorsque c’est possible.

Par ailleurs, dans la LPGA, Lydia Ko a écrit une page d’histoire en triomphant dans un premier majeur, celui d’Évian, à l’âge de 18 ans, 4 mois et 20 jours. J’ai vraiment hâte d’aller jouer là-bas un jour. Évian-les-Bains est située dans les Alpes, sur le bord du lac Léman. J’en rêve!

– Propos recueillis par Yvan Martineau

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.