/entertainment/movies
Navigation

Une belle réussite

Paul à Québec
Photo courtoisie Le long métrage met en vedette François Létourneau et Julie Le Breton.

Coup d'oeil sur cet article

C’est un beau film, tendre, amusant et touchant que signe le cinéaste François Bouvier avec son adaptation cinématographique de la bande dessinée Paul à Québec.

Il y a toujours quelque chose d’un peu casse-gueule à adapter à l’écran une œuvre qui a marqué l’imaginaire de nombreux lecteurs. Le cas de Paul à Québec l’était d’autant plus que le succès des bandes dessinées de Michel Rabagliati repose en grande partie sur le charme et la simplicité des dessins et de l’univers du bédéiste québécois.

François Bouvier (Histoire d’hiver) a donc fait le bon pari en prônant lui-même une certaine forme de simplicité et d’authenticité dans sa façon de porter à l’écran la bande dessinée. L’histoire est racontée sobrement, sans grand revirement ni excès dramatique. Et les personnages sont présentés comme ils sont: vrais, authentiques, drôles, maladroits et attachants.

Famille unie

Tiré de la bande dessinée du même titre parue en 2009, Paul à Québec relate donc la fin de la vie de Roland (Gilbert Sicotte), le beau-père de Paul (François Létourneau) qui est atteint d’un cancer foudroyant.

Pour cette dernière étape difficile de sa vie, Roland aura toutefois la chance d’être accompagné à son chevet par les membres de sa belle et grande famille.

Comme la bande dessinée de Rabagliati, Paul à Québec met en scène une galerie de personnages auxquels on s’attache rapidement.

Autour de Paul et Roland gravitent donc la blonde de Paul (Julie Le Breton), la femme de Roland (Louise Portal), les belles-sœurs de Paul (Myriam Leblanc et Brigitte Lafleur) et leurs maris respectifs (Patrice Robitaille et Mathieu Quesnel).

Tout ce beau monde joue au diapason dans un ton qui navigue subtilement entre humour et tendresse. Gilbert Sicotte est particulièrement déchirant en incarnant de façon juste et sensible les différentes étapes de la maladie.

Trouvailles

Le film offre aussi quelques belles trouvailles visuelles, comme un joli générique d’ouverture animé et une scène finale magnifique où le film se fond dans des images de la bande dessinée originale.

On peut toutefois déplorer que la deuxième partie du film tire quelque peu en longueur. Les scènes de retour dans l’enfance de Roland nous ont aussi semblé un peu trop appuyées.

Oui, Paul à Québec aborde la maladie, la mort et le deuil, des sujets pas très jojos. Mais la force du film est de raconter cette histoire en restant collé au quotidien des personnages et en montrant la vie de tous les jours, avec ses moments de bonheur et de tristesse. Le film parvient à arracher les larmes (n’oubliez pas vos mouchoirs!), mais aussi quelques sourires et rires à l’occasion.

Bref, ce Paul à Québec s’avère une belle réussite qui nous fait espérer que ce film ne sera que le premier épisode des histoires de Paul au cinéma...


  • Paul à Québec ★★★ 1/2

Film de  François Bouvier.
Avec François Létourneau, Gilbert Sicotte, Julie Le Breton et Louise Portal.