/news/health
Navigation

Des locaux d’hôpital neufs mais vides

Le laboratoire en chantier dans l’établissement du Haut-Richelieu a été relocalisé à Longueuil

haut-richelieu
Photo Benoit Chevalier On peut voir un mur placardé au troisième étage du chantier de l’hôpital de Saint-Jean-sur-Richelieu où devait être le nouveau laboratoire médical.

Coup d'oeil sur cet article

Des travaux de construction ont été suspendus à l’hôpital du Haut-Richelieu parce que le laboratoire qui était en chantier a été déménagé dans un autre hôpital.

Le laboratoire médical fait partie d’un projet d’agrandissement majeur évalué à 105 M$ à l’Hôpital du Haut-Richelieu.

L’établissement augmentera sa superficie de 43 % avec l’ajout de nouveaux locaux pour l’urgence, les chirurgies d’un jour, les soins intensifs ainsi que le laboratoire.

Il y a quelques semaines, tous les travaux du troisième étage ont été suspendus à la suite de la décision du ministère de la Santé de centraliser la grande majorité des analyses de laboratoire à l’hôpital Charles-Lemoyne de Longueuil.

Personne ne sait combien de temps les locaux flambants neufs resteront vides.

Bon père de famille

Selon l’attachée de presse du ministre de la Santé, Joanne Beauvais, les locaux n’ont pas été construits pour rien.

«On a un problème de vétusté dans le réseau de la santé. On est en réflexion à savoir ce qu’on va faire avec l’étage. Mais c’est certain que l’on n’a pas rénové ça pour rien. On a arrêté les travaux avant d’être rendus trop avancés, le temps de décider ce qu’on va faire avec l’espace. C’est une décision de bon père de famille», a-t-elle dit.

Impossible pour l’instant de chiffrer les dépenses reliées à la construction du laboratoire qui a la superficie d’une patinoire de hockey. «Les transferts n’étaient pas dans la mire à l’époque où les plans ont été réalisés. On travaillait sur le projet depuis près de 10 ans», explique la porte-parole du CISSS de la Montérégie, Martine Lesage.

L’hôpital Charles-Lemoyne sera bientôt responsable de la majorité des analyses en laboratoire pour la Montérégie. Les établissements locaux se contenteront des cas urgents.

Il n’est pas impossible que le Ministère ait d’autres investissements à faire à Longueuil pour y centraliser les laboratoires.

«D’après ce que j’en sais, l’hôpital Charles-Lemoyne n’a pas la capacité physique de prendre l’ensemble des tâches», explique la directrice du CA de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), Sylvie Richer.

Des employés inquiets

Depuis l’annonce de l’interruption des travaux, l’inquiétude règne au sein des 75 employés gravitant autour des laboratoires de l’hôpital du Haut-Richelieu.

«C’est sûr qu’on s’attend à des transferts. Combien vont rester, combien vont partir? On ne sait pas encore. Tout le monde spécule», raconte Mme Richer.

«Quels seront nos besoins en superficie? Combien de temps le chantier sera-t-il fermé? On a eu une rencontre avec des représentants du CISSS Montérégie-centre mercredi et on n’a eu aucune réponse à ces questions», ajoute Mme Richer.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.