/news/health
Navigation

Deux fois plus de malades d'Alzheimer dans 20 ans

Gilberte Labrie s’est occupée de son conjoint Roger Ouellet jusqu’à son décès. Sa famille ne l’a pas laissé tomber et a continué de passer du temps avec le couple pendant cette période, mais cela n’a pas été le cas de nombreux amis, déplore-t-elle.
Photo Courtoisie Gilberte Labrie s’est occupée de son conjoint Roger Ouellet jusqu’à son décès. Sa famille ne l’a pas laissé tomber et a continué de passer du temps avec le couple pendant cette période, mais cela n’a pas été le cas de nombreux amis, déplore-t-elle.

Coup d'oeil sur cet article

Il y aura 250 000 Québécois atteints de la maladie d’Alzheimer dans 20 ans, soit deux fois plus qu’actuellement, s’inquiète la Fédération québécoise des sociétés Alzheimer.

La porte-parole de la fédération, Marie-Claude Pageau, tire la sonnette d’alarme en cette journée internationale de la maladie d’Alzheimer.

«Au Québec, la population vieillit. Et la première cause de la maladie, c’est le vieillissement», résume-t-elle.

Gilberte Labrie s’est occupée de son conjoint Roger Ouellet jusqu’à son décès. Sa famille ne l’a pas laissé tomber et a continué de passer du temps avec le couple pendant cette période, mais cela n’a pas été le cas de nombreux amis, déplore-t-elle.
Photo courtoisie

Cette projection à la hausse correspond à une tendance mondiale révélée par Alzheimer international dans un rapport publié ce mois-ci.

Il n’existe aucun traitement pour cette maladie dégénérative, qui provoque des troubles de mémoire. Le malade finit par perdre son autonomie.

Les conséquences pour une famille sont graves sur le plan social, et aussi économique.

«Les proches aidants travaillent gratuitement pour aider la personne malade», souligne Mme Pageau.

Ainsi, en 2011, au Canada, les proches aidants ont donné 444 millions d’heures impayées en soins, l’équivalent de 11 milliards de dollars de perte de revenus ou 230 000 emplois à temps plein.

Gilberte Labrie s’est occupée de son conjoint Roger Ouellet jusqu’à son décès. Sa famille ne l’a pas laissé tomber et a continué de passer du temps avec le couple pendant cette période, mais cela n’a pas été le cas de nombreux amis, déplore-t-elle.
Photo courtoisie

Comme un bébé

À Montréal, Gilberte Labrie a dû prendre sa retraite anticipée quand son mari Roger Ouellet, alors âgé de 63 ans, a reçu le diagnostic en 2010. Elle s’en est occupée pendant cinq ans, jusqu’à son décès le 22 février dernier.

«Quand il est décédé, il était comme un bébé de 10 mois», se rappelle-t-elle.

Prendre soin de l’homme qui a partagé 47 ans de sa vie, Mme Labrie ne demandait que ça. Même s’il ne parlait presque plus et était incapable de manger ou faire ses besoins tout seul.

Mais elle n’a pas pu. Son conjoint a été placé en CHSLD pendant les 15 derniers mois de sa vie. Une travailleuse sociale lui a expliqué que son cas était devenu trop lourd. Roger Ouellet avait du mal à déglutir, au point que les aliments pouvaient se rendre dans ses poumons.

Marie-Claude Pageau
Photo courtoisie
Marie-Claude Pageau

Aide financière

«Si on m’avait donné 50 000 $, j’aurais pu m’occuper de lui à la maison», affirme Mme Labrie, avec du regret dans la voix.

Au lieu de ça, ce séjour en CHSLD a coûté beaucoup plus cher à l’État, estime celle qui a travaillé dans la santé, aux ressources humaines.

Elle pense donc que le gouvernement devrait pouvoir donner plus d’argent aux proches aidants capables de s’occuper du malade s’ils le désirent.

La Fédération québécoise des sociétés Alzheimer va dans le même sens.

«D’autant que certains proches aidants s’épuisent. On ne peut pas les laisser de côté», soutient Mme Pageau.

Personnes atteintes d’Alzheimer :

2015 :
  • Montréal : 33 000
  • Québec : 125 000
  • Canada : 745 000
  • Monde : 46,8 millions
2035 (estimation) :
  • Montréal : 65 000
  • Québec : 250 000
  • Canada : 1,5 million
  • Monde : 92 millions
Source : Alzheimer international, Alzheimer Québec

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.