/news/transports
Navigation

Plus de dépressions et de troubles de l’adaptation chez les employés de la STM

Plus de dépressions et de troubles de l’adaptation chez les employés de la STM
Photo 24 heures, Anne-Marie Provost

Coup d'oeil sur cet article

Les employés de la Société de transport de Montréal (STM) sont plus souvent absents au travail à cause de dépressions et de troubles de l’adaptation, selon des données obtenues par 24 Heures.

Entre 2010 et 2014, les problèmes reliés à la santé mentale ont augmenté de 36% à 41% à la STM.

«Ce qu’on constate depuis les cinq dernières années, c’est une hausse des absences maladies reliées à la santé mentale, avec comme principaux diagnostic des troubles d’adaptation et de dépressions majeures», affirme Pascale Dionne, chef de division, relations professionnelles et présence au travail de la STM.

Elle ajoute qu’il s’agit d’un phénomène présent sur plusieurs lieux de travail au Québec et au Canada.

Stress chez les employés

Pascale Dionne explique que cette situation entraîne globalement une augmentation du nombre de jours où les employés sont absents chaque année.

Entre 2010 et 2014, le taux d’absentéisme chez les quelques 6000 employés de la STM est passé de 7,45% à 8,47%.

Parmi ceux-ci, ce sont les chauffeurs, les opérateurs et les changeurs dans le métro qui sont les plus touchés.

Le président du syndicat des chauffeurs d'autobus, opérateurs de métro et employés des services connexes de la STM, Renato Carlone, explique que les chauffeurs peuvent vivre beaucoup de stress

Il pointe du doigt le cours laps de temps pour faire un trajet et repartir et des cases horaires trop restreintes.

«Il y a beaucoup de stress pour le chauffeur quand il n’est pas à l’heure, il a l’impression qu’il fait mal son travail», souligne-t-il.

Combattre le phénomène

Pour réduire l’absentéisme, la STM a élaboré un plan d’action qui s’étale entre 2015 et 2018, que 24 Heures a obtenu par la Loi d’accès à l’information.

Si des actions sont déjà posées à l’interne, la STM veut uniformiser le tout. Le plan mentionne des kiosques pour permettre aux employés de prendre conscience de leur état de santé.

Des activités de sensibilisation aux employés susceptibles d’être témoin d’une tentative de mort violente sont également prévues, et on vise à assurer une intervention immédiate suite à un évènement traumatique.

Renato Carlone pense toutefois que la STM cible mal son intervention.

«La STM attaque plus les conséquences que les causes», affirme Renato Carlone.

Selon lui, la société de transport devrait mieux planifier les horaires et laisser plus de temps aux chauffeurs.

«Il y aurait moins d’absences au travail, c’est garanti», assure-t-il.


Hausse des problèmes reliés à la santé mentale

2010: 36%

2014: 41%

Hausse du taux d'absentéisme

2010: 7,45%

2014: 8,47%