/elections/bq
Navigation

Un candidat du Bloc contraint de se retirer des élections après ses propos en faveur du Front national

Gilles Duceppe
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

LONGUEUIL – Le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe a indiqué que le candidat dans la circonscription de Montcalm, Jacques Tremblay, «n’avait d’autre choix que de se retirer» pour avoir complimenté dans le passé le Front national, le parti d’extrême droite français, sur Facebook.

«Je pense que ce sont des propos inacceptables», a résumé M. Duceppe lors d’un point de presse à Longueuil.

«Il n’y a aucune communion d’idées entre le Front national et le Bloc québécois», a ajouté le chef bloquiste.

Le quotidien La Presse a révélé lundi que Jacques Tremblay avait écrit sur sa page Facebook que la présidente du Front national, Marine Le Pen, était «digne d’un chef d’État», plus que ne l’est François Hollande ou que ne l’était Nicolas Sarkozy.

Ses propos étaient en lien avec des commentaires de Mme Le Pen lorsqu’elle a condamné l’attentat meurtrier contre la revue satirique Charlie Hebdo.

M. Tremblay s'est donc retiré de la course dans cette circonscription située dans la région de Lanaudière.

Le NPD avait comparé le Bloc québécois au Front national la semaine dernière pour sa publicité montrant une tache d’huile qui se transforme en silhouette de femme voilée.

Cette publicité fait référence à la position du NPD, ouvert sous certaines conditions au projet d’oléoduc Énergie Est, et qui se range derrière une décision récente de la Cour d’appel fédérale sur le port du niqab lors de la prestation du serment de citoyenneté.

M. Duceppe a estimé dimanche que cette référence au Front national était une «insulte».

Le Bloc s'oppose au port du voile intégral lors des cérémonies officielles et lors de la livraison de services publics.